Mercier choisit l'UMP... mais pas trop

Il indique en effet vouloir continuer à 'travailler dans l'esprit de la majorité départementale actuelle', qui regroupe UDF et UMP. Un proche de Mercier confirme : 'Les élus UDF ont voulu rappeler où ils étaient hier, où ils sont aujourd'hui et où ils souhaitent être demain'.

Il est vrai qu'une alliance avec le PS faisait courir le risque de voir le PS devenir majoritaire seul au conseil général, et donc capable de faire élire Bernard Rivalta à sa tête. Mais maintenir l'alliance avec l'UMP pose un autre problème : l'UMP n'est pas satisfait du faux soutien apporté par Mercier à Perben. Ils devraient normalement obtenir dimanche prochain plus d'élus que l'UDF et pourraient logiquement revendiquer la présidence du conseil général... Même si un proche de Mercier nuance : 'Il ne suffit pas de revendiquer, il faut aussi avoir un candidat. On a lu et relu que ce pourrait être la roue de secours de Perben, mais il n'a jamais témoigné du moindre intérêt. Quant à Michel Havard, il a dit que c'était une collectivité de IIIe République. Pour être président du Département, il faut rassembler au-delà de son camps, et ne pas être de Lyon.'

Quoi qu'il en soit, Mercier préfère ne pas s'enfermer dans un tête à tête avec l'UMP. On ne sait jamais. Dans la deuxième partie du communiqué, Mercier indique donc envisager 'la majorité la plus large possible', c'est à dire avec l'UMP et le PS. 'Avec tous ceux qui soutiennent les politiques mises en oeuvre par Michel Mercier', précise Jean-Luc Da Passano (UDF). En gros il veut un maximum d'élus UDF, grâce aux voix de droite, pour ensuite s'allier avec le PS... Un peu tordu, mais bien centriste.

Le communiqué de Mercier :

'Michel MERCIER, et l'ensemble des conseillers généraux élus ou candidats de son groupe, c'est à dire Muguette DINI, Michèle VULLIEN, Danielle CHUZEVILLE, Jean LUC DA PASSANO, Jean Jacques PIGNARD, François BARADUC, Raymond DURAND, Paul DELORME, Daniel MARTIN, Maurice CELLIER, Frédéric MIGUET, Charles BRECHARD, Denis LONGIN affirme leur volonté commune de travailler dans l'esprit de la majorité départementale actuelle ouverte à des projets fédérateurs pour le territoire du Rhône et sachant se rassembler sur les valeurs clés des actions du Département.
Ils seront avec leurs collègues élus le 16 mars prochain constituer la majorité la plus large possible dans la continuité de ce mandat.'

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut