apero berge
© Tim douet

Lyon : Touraine évoque des espaces non-fumeurs sur les berges

Etendre l'interdiction de fumer aux espaces publics est dans l'air du temps. La ministre de la Santé, Marisol Touraine espère que certaines villes créeront des espaces sans tabac. A Lyon par exemple ? Même s'il n'y a pour l'instant pas de mesure concrète dans ce sens, Jean-Louis Touraine avoue réfléchir à des espaces sans cigarette, y compris sur les berges du Rhône.

La politique anti-tabac bat son plein. Après une nouvelle hausse des prix des paquets de cigarettes à la mi-juillet, la ministre de la Santé Marisol Touraine espère désormais que des villes "créent des espaces sans tabac, qui pourraient être des parcs, des cités universitaires, des plages, devant les écoles". Lyon pourrait-elle être l'une de ces villes ?

"La question est encore loin, dans la mesure où le projet de loi relative à la santé publique, qui imposerait des directives nationales aux communes, serait discuté en 2014", tempère Jean-Louis Touraine. Pour autant la question n'est pas totalement évacuée et le premier adjoint y réfléchit déjà. "Je suis contre la prohibition, évidemment, mais on peut constater les insuffisances de la loi sur l'interdiction de fumer dans les lieux clos : dans les endroits où il y a pas mal d'enfants, dans les parcs, en face des écoles, la présence nombreuse d'adultes fumeurs expose les autres usagers au tabagisme passif et incite les mineurs", explique-t-il.

Une interdiction sectorisée

Il s'agirait donc de cibler certains secteurs. Et à l'image d'un Paris-plage 100 % sans cigarette, les parcs lyonnais et les berges du Rhône ne pourraient-ils pas devenir "sans-tabac" ? Une interdiction totale de fumer sur l'ensemble des berges du Rhône semble en tout cas difficile à mettre en oeuvre. Le contrôle de l'interdiction de consommer de l'alcool sur le secteur est encore un véritable casse-tête. "Il faut trouver les moyens de faire respecter la loi : on ne pourrait pas appliquer l'interdiction sur l'ensemble des parcs et des berges, ce serait impossible à contrôler."

Jean-Louis Touraine imagine donc plutôt de réglementer des secteurs ciblés qui deviendraient des lieux non-fumeurs : "On peut imaginer que certains espaces très fréquentés par des familles, par des mineurs, soient réglementés. Certaines zones des parcs publics, ou bien certaines parties des berges, comme les marches de Guillotière, pourraient devenir des espaces non-fumeurs, par exemple", détaille le premier adjoint. Si ces mesures ne sont qu'à l'état d'idées pour l'instant, elles pourraient se concrétiser d'ici la fin de l'année 2014.

Les fumeurs déconcertés, les non-fumeurs irrésolus

Mais pour les usagers des berges eux-mêmes, l'idée paraît étrange. Face aux fumeurs évidemment mécontents, ceux qui ne fument pas sont hésitants. "Je ne suis pas fumeuse donc ça ne m'affecterait pas mais je ne vois pas bien l'utilité de la mesure...", hasarde une jeune femme, plutôt perplexe. "L'étape suivante, c'est d'interdire de fumer dans la rue ?", ajoute-t-elle.

Deux étudiantes d'à peine 20 ans, assises en fin d'après-midi sur les marches de Guillotière pour bavarder, ne fument pas non plus, mais elles analysent la question : "C'est vrai que comme les bouts de verre, les mégots, c'est dégoûtant. Mais les fumeurs sont déjà traqués de partout et ici, l'espace est assez grand pour que la fumée ne gêne pas. Et puis comment feront-ils respecter la loi ?".

A l'heure de l'agitation festive nocturne des quais, un fumeur s'étrangle à l'annonce de l'idée : "Un peu de cohérence, si Collomb se préoccupe tant que ça de la santé de ses habitants, qu'il fasse interdire la circulation automobile dans l'hyper-centre et qu'il se soucie des sans-abris !".

Les enthousiastes sont difficiles à trouver, et c'est à peine si on peut dire que les non-fumeurs sont indifférents : "J'ai des amis qui fument, et s'ils ne peuvent plus fumer ici, on ira sûrement ailleurs".

En réalité, l'idée soulève énormément de questions. Quelles zones deviendraient non-fumeur et pourquoi ? Quel sens donner à une interdiction sachant que même l'Alliance anti-tabac ne voit là que "des mesurettes" ? Aucune commune ne s'est pour l'instant empressée de mettre en place des espaces non-fumeurs dans ses espaces publics extérieurs et rien ne dit que Lyon sera la première, toutefois l'idée de s'en griller une sur les marches de Guillotière ne sera peut-être bientôt plus si évidente.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut