Lyon Capitale

 Lyon : le pouvoir absolu des Collomb

Photomontage.

Comment le couple Collomb a mis sous verrou la vie politique lyonnaise. Enquête sur une double conquête du pouvoir hors norme.

Depuis 2001, Gérard Collomb façonne à sa convenance la politique lyonnaise. Il en choisit les acteurs et les règles du jeu. Les années passant et après avoir fait quelques exemples, les résistances s’affaissent. L’emprise sur la ville de Lyon est plus franche. Il a consacré la première partie de sa vie politique à la conquérir et la seconde à la garder. Toujours avec la même pugnacité et à tout prix. Le monarque tout-puissant est secondé depuis quelques mois par son épouse Caroline, qui se lance en politique après des années passées dans son ombre. Elle dispose déjà d’une liberté et d’un pouvoir dont aucun élu ne peut se prévaloir, pas même Georges Képénékian et David Kimelfeld, les intérimaires de Gérard Collomb.

C’est un feuilleton dont on ne sait plus vraiment quand il a débuté. Un peu comme ces séries policières allemandes qui meublent les après-midi du service public. Avec le temps, le feuilleton Collomb a gagné en profondeur, en puissance. Saison après saison, le casting change (même si les têtes tombent plus qu’il n’en apparaît). La nouvelle ressemble à s’y méprendre à House of Cards, cette grande série américaine qui voit un couple conquérir et conserver la présidence des États-Unis au prix de trahisons et manœuvres d’arrière-cour. Toutes proportions gardées, Gérard Collomb partage leur amour du ménage par le vide. Comme Franck Underwood, il mène ses batailles aux côtés de son épouse. En cette rentrée 2018, Gérard Collomb partage en effet l’affiche de la série politique lyonnaise avec Caroline Collomb. Depuis quelques mois, Collomb se conjugue au pluriel. En prenant la tête d’En Marche dans le Rhône, Caroline Collomb est sortie de son rôle de conseillère officieuse pour entamer une vie politique en son nom propre, même si l’ombre portée de son mari l’accompagne à chaque instant. À eux deux, ils forment le ticket incontournable pour les élus (du PS aux frontières des Républicains) qui nourrissent une ambition pour 2020. La moulinette Collomb a désormais deux lames.

Il vous reste 91 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous