Wauquiez
©Tim Douet

Limitation à 80 Km/h : une idée "technocratique" pour Wauquiez

Laurent Wauquiez s'est réuni avec plusieurs représentants des départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour présenter ses griefs contre la limitation de vitesse à 80km/h. L'occasion pour le président du parti Les Républicains de s'en prendre à nouveau à un gouvernement "coupé du terrain".

Laurent Wauquiez n'a pas de mots assez durs pour qualifier la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes départementales voulue par le Premier ministre Édouard Philippe. "C'est une décision technocratique, absurde, coupée du terrain", a déclaré le président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes lors d'une conférence de presse à l'hôtel de région ce jeudi.

Entouré de plusieurs représentants des départements de la région, le chef du parti Les Républicains a demandé au gouvernement de "sortir de l'approche qui veut que l'on impose la même mesure à tout le monde. Nous voulons que chaque département puisse lui-même décider de ses propres limitations de vitesse."

Pour lui, réduire le nombre de morts au volant doit avant tout passer par de l'investissement sur les routes. "C'est la seule façon d'assurer la sécurité routière de manière viable."

Les experts : Copenhague

Il s'en est également pris au rapport sur lequel le gouvernement s'appuie pour sa réforme. "C'est une étude de deux ans, alors que tous les experts s'accordent pour dire qu'il faut au moins cinq ans de recherche pour avoir des résultats fiables", apportant au passage sa propre expertise : "la vitesse n'est pas la cause première des accidents. Les Danois roulent beaucoup plus vite que nous, et ils ont moins d'accidents."

À l'hôtel de région le 26/04/18 - © Elie Guckert
À l’hôtel de région le 26/04/18 - © Elie Guckert

Entre 2011 et 2014 le Danemark a effectivement expérimenté l'augmentation de 10Km/h sur certaines routes et a observé une baisse des accidents de 17 %. Un résultat qu'il convient pourtant de nuancer, puisque la direction danoise des routes déclare elle-même que "Cela ne correspond pas à un changement significatif du nombre d'accidents et de dommages corporels". De plus le rapport officiel publié en 2017 (partiellement en anglais) montre aussi qu'il n'y a pas vraiment eu de baisses des accidents sur "un certain nombre routes de qualité relativement mauvaises et dans des zones avec des routes qui se rejoignent".

Selon le bilan définitif de la sécurité routière publiée en 2017 la vitesse excessive ou inadaptée reste bien "la cause première de la mortalité sur les routes de France. Elle apparaît dans un accident mortel sur trois".

Démagogique et stupide

Pour Laurent Wauquiez, l'objectif est surtout de marquer des points dans la course au premier opposant en décrivant un président ne se préoccupant que des riches parisiens et un pouvoir central déconnecté de la vie quotidienne des Français. "Cette mesure est perçue par nos territoires comme une marque de mépris venue d'en haut, imposée, et déconnectée du terrain."

Les représentants départementaux acquiescent et avancent les mêmes arguments. Le chef de la droite lui continue son travail de sape : "Les milliards s'accumulent pour le métro parisien et on impose aux territoires de réduire la vitesse à 80. C'est choquant pour notre région où les investissements pour les routes ont tous été bloqués". Laurent Wauquiez va jusqu'à qualifier cette mesure de "démagogique" et de "stupide".

à lire également
Laurent Wauquiez 10.16 région 2
Le président du mouvement Les Jeunes avec Wauquiez a été élu à la tête des Jeunes Républicains, ce samedi, à l'occasion des élections internes du parti Les Républicains, avec 58,41% des voix. Mais il est accusé de fraude par son rival, Charles-Henri Alloncle, qui a diffusé une bande sonore où l'on entend le candidat élu expliquer sa stratégie pour truquer le scrutin.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut