Aline Guitard 01

Les communistes ne veulent pas d'une liste anti-Collomb

Vendredi, les militants communistes ont fait le choix de l'autonomie vis-à-vis de Gérard Collomb, optant pour une liste d'union avec le Front de Gauche. Se profile un scénario : un large rassemblement de gauche avec les écologistes et le Gram de Nathalie Perrin-Gilbert. Avec un risque de rupture avec Gérard Collomb. La chef de file communiste s'en défend. Interview avec Aline Guitard, 41 ans et enseignante.

Lyoncapitale.fr : Vous souteniez l'accord avec le PS dès le premier tour, mais les militants ont préféré vendredi partir avec le Front de Gauche. Quel regard portez-vous sur le bilan de la municipalité sortante ?

Aline Guitard : Je vais d'abord porter un regard sur ce qu'ont fait les élus communistes. Je pense à l'action de Louis Levêque, adjoint au Logement. Avant, il faut se rappeler qu'il y avait à Lyon des arrondissements sans aucun logement social. Je pense aussi à notre engagement pour les sans-papiers, pour les familles Roms ou les entreprises en lutte.

Ce sont des communiqués, des pétitions…

Non, regardez le travail de Rolland Jacquet depuis 12 ans pour le parrainage de sans-papiers ou pour pousser le programme d'intégration des Roms, Andatu.

Et l'action de Gérard Collomb, alors ?

Il faut aller plus loin, sur le logement social, sur les services publics. J'ai un gros désaccord politique sur l'eau. Je pense que le Grand Lyon a les moyens de revenir à une gestion publique. Par exemple pour mettre en oeuvre la gratuité de trois litres par personne et par jour, soit 15 m3 par mois. Sur le logement social, je pense qu'on peut aller plus loin que la loi et atteindre les 30 %. Il faut notamment loger les personnes les plus en difficulté. Il y a aujourd'hui 23 000 demandes insatisfaites sur l'agglomération.

Le scrutin de vendredi a été très serré. Quels gages donnez-vous à ceux qui voulaient une union dès le premier tour avec le PS ?

Les communistes sont unis autour de leur tête de liste. J'ai recueilli 98,9 % des voix alors que j'avais exprimé mon choix, celui d'une liste de premier tour avec le PS.

Le PCF peut-il laisser à d'autres la tête de liste Front de Gauche ?

Les communistes ne partent pas dans l'idée de ne pas diriger cette liste. Les communistes sont la première force du Front de Gauche sur Lyon.

Peut-il s'agir d'une liste Front de Gauche ouverte à EELV et le GRAM de Nathalie Perrin-Gilbert ?

La question d'ouvrir la liste à d'autres partenaires que le Front de Gauche ne peut se faire que sur la base d'un projet. Je remarque que le GRAM est composé pour plus de la moitié de ses membres de socialistes, et qu'EELV est dans le gouvernement. Nous n'y sommes pas. Nous allons tous les rencontrer et discuter.

Le Parti de Gauche est favorable à cette alliance….

Le Parti de Gauche se présente dans certaines villes contre des maires communistes et avec les écologistes. C'est leur choix.

Dans ce cas, n'y aurait-il pas un risque d'une liste de gauche anti-Collomb ?

Ce n'est pas cela la politique. Depuis 26 ans que j'en fais, c'est sur des idées, pas des personnes. Mener une campagne anti-Collomb ne mobiliserait pas les citoyens. On ne veut pas faire passer la droite. On ne veut pas faire faire gagner Michel Havard.

N'y a-t-il pas un risque que Gérard Collomb refuse la fusion entre les deux tours ? Si vous faites moins de 10 % des voix au premier tour, vous ne pourriez pas vous maintenir au second tour et vous n'auriez plus d'élu…

Nous partons dans l'idée de faire le meilleur score possible. On avisera à ce moment-là. Je n'ai jamais vu Gérard Collomb fusionner. Mais en politique, tout est possible selon la situation.

1 commentaire
  1. michedga - mar 29 Oct 13 à 13 h 33

    'Le Parti de Gauche se présente dans certaines villes contre des maires communistes et avec les écologistes. C'est leur choix.'C'est plutôt le choix du PCF :https://twitter.com/MichelEdgar1/status/394871075151949824

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut