Carenco © tim douet_004
©Tim Douet

Le préfet sur l'extrême-droite : "J'irai au tribunal"

Interrogé sur sa prochaine convocation au tribunal, et son éventuelle mise en examen pour injure publique envers les Jeunesses nationalistes et l'Oeuvre française, le préfet Carenco affirme qu'il se rendra au tribunal vendredi prochain.

Le préfet Carenco l'a dit jeudi 15 novembre devant la presse, il se rendra au tribunal jeudi prochain 22 novembre et honorera ainsi le rendez-vous fixé par la justice, après la plainte déposé par Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, présidents des groupuscules d'extrême-droite, L'Oeuvre française et Les Jeunesses nationalistes. Jean-François Carenco risque une mise en examen pour les avoir traités d'"imbéciles" devant les caméras de France 3 Rhône-Alpes le 18 avril dernier.

"La République est plus forte que quelques imbéciles"

Ce jour-là, les militants d'extrême-droite avaient tenté d'envahir les locaux du PS à Lyon en marge d'une manifestation contre le mariage pour tous. Des heurts avec les forces de l'ordre avaient éclaté. Le préfet avait alors réagi sur France 3 : "La République est plus forte que quelques imbéciles" avait-il commenté. Il encourt une mise en examen pour "injure publique" mais le juge pourrait tout aussi bien décider de le relaxer, ce qui est fort probable.

Le préfet précise par ailleurs avoir reçu de nombreux témoignages de sympathie depuis cet événement. "Je suis assez content parce que cela a suscité un certain mouvement de gens qui disent ça suffit !".

2 commentaires
  1. FOurs - ven 15 Nov 13 à 11 h 59

    'La République est plus forte que quelques imbéciles' cela n'équivaut pas à 'pour les avoir traités 'd'imbéciles'.

  2. Sophie_Lyon - sam 16 Nov 13 à 14 h 25

    En effet ! et en ce qui me concerne j'aurais dit abrutis, ignares, incultes..

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut