pentes

Le Grand Lyon veut réveiller les Pentes en journée

Capture d’écran 2011-10-18 à 18.49.54 ()

Sept locaux commerciaux vont prochainement accueillir de nouveaux commerces, notamment rue Romarin.

Ce sont des rues qui se réveillent à la nuit tombée. Les rues Ste-Catherine, Romarin, St-Polycarpe et Désirée ne manquent pas de vie le soir. Mais la journée, elles sont mornes. La communauté urbaine s'est assignée depuis plusieurs années l'objectif de faire remonter l'activité commerçante qui règne autour des Terreaux vers le bas des Pentes. Elle veut "créer une boucle commerciale entre la place Sathonay et la place des Terreaux (passant par la place Croix-Paquet et le passage Thiaffait)".

Ce lundi, le Grand Lyon a fait le point des opérations en cours. Sont traitées prioritairement les rues Romarin, et pour partie St-Polycarpe et Ste-Catherine. Des locaux ont été repérés comme étant stratégiques pour implanter de nouvelles activités. C'est ainsi que la communauté urbaine en a acquis deux d'entre eux rue Romarin, les réhabilitant. Et une démarche a été engagée avec des bailleurs sociaux sur cinq autres locaux. La plupart étaient vides.

pentes ()

Ces sept pas-de-porte vont accueillir de nouveaux boutique : épicerie bio, jouets, robes de mariées, sérigraphie, mode vinage arriveront au premier trimestre 2012, un commerce de mode éthique ouvrira, elle, dans les semaines qui viennent (voir carte). A venir aussi une boutique de streetwear. Un appel à projet est lancé pour un local de 265 m2, situé au 16 rue Romarin (le propriétaire est aujourd'hui Alliade Habitat) : il pourrait héberger une moyenne surface alimentaire. Cette action de revitalisation des bas des Pentes va être poursuivie : une enveloppe d'un million d'euros sera consacrée à l'acquisition et la rénovation de pas-de-porte en 2012 et 2013. "Vous avez attendu longtemps avant d'agir donc il y a beaucoup de travail", a raillé Fabienne Lévy, élue d'opposition, ce lundi en conseil communautaire.

Collomb squeeze Perrin-Gilbert

Ce lundi, Gérard Collomb a annoncé avoir reçu plusieurs candidatures concernant la reprise de la halle de la Martinière. Décision sera prise fin novembre ou début décembre. Le maire de Lyon a aussi déclaré avoir rencontré le directeur d'Esmod, école de stylisme dont l'implantation avait été annoncée un peu prématurément, puis annulée. "Je ne vous dirai rien car il paraît qu'il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué", a-t-il grommelé. Il fait référence au dernier conseil municipal, durant lequel la maire d'arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert avait pesté : "Il en est ainsi de certaines victoires. A force de les anticiper et de les fêter avant qu'elle n'aient lieu, elles nous passent parfois sous le nez". Elle avait appelé le maire à rencontrer le directeur de l'école. Gérard Collomb lui avait alors répondu qu'il reprendrait "les choses en main". Chose faite avec cette opération pour laquelle la maire a surtout été spectatrice.

à lire également
© Yan Le Pon & Mathieu D.
1995-2015 à Lyon, pardon : à la Croix-Rousse. En vingt ans et sept planches, l’acculturation d’un Parisien dans l’ancien quartier des canuts – par deux auteurs du cru, Yan Le Pon & Mathieu D.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut