Le Front Républicain ne fait plus recette

Selon un sondage Opinion Way / Fiducial, pour LCI et le Figaro rendu public le 24 mars, les électeurs des cantons où le FN est présent au second tour sont majoritairement opposés à ce que les candidats éliminés donnent des consignes de vote.

67 % des électeurs des cantons où s'affronteront dimanche 27 mars un candidat FN et un candidat de droite ne souhaitent pas que les candidats de gauche éliminés au premier tour donnent de consignes de vote. Ils sont 58 % du même avis dans le cas des cantons qui verront un duel entre le FN et un candidat de gauche. C'est le principal enseignement d'un sondage Opinion Way / Fiducial, réalisé par téléphone les 22 et 23 mars, auprès d'un échantillon représentatif de 1 014 personnes inscrites sur les listes électorales en France dans les cantons où le FN sera présent au second tour dimanche prochain (échantillon représentatif de 510 personnes dans les cantons qui verront un duel droite / FN, et de 504 personnes dans les cantons qui verront un duel gauche / FN).

Ce rejet du "Front Républicain" est particulièrement net auprès des électeurs de droite : 70 % ne souhaitent pas que les candidats battus donnent de consignes de vote dans le cas d'un duel gauche / FN, et 56 % dans le cas d'un duel droite / FN. Mais 52 % des électeurs de gauche sont aussi hostiles à des consignes de vote dans le cas d'un duel droite / FN. La tendance s'inverse par contre dans le cas inverse : 63 % des électeurs de gauche souhaitent que la droite appelle à voter pour le candidat de gauche, en cas de duel gauche / FN.

Conséquence de cet effritement de la logique de "Front Républicain", la grande majorité des électeurs dont le "camp" ne sera pas représenté au second tour annoncent qu'ils s'abstiendront dimanche prochain. Ainsi, en cas de duel droite / FN, seuls 35 % des électeurs de gauche du premier tour iront voter pour le candidat de droite, et 60 % s'abstiendront. Et en cas de duel gauche / FN, 68 % des électeurs de droite s'abstiendront et seulement 20 % iront voter pour le candidat de gauche. La gauche devrait en revanche bénéficier d'une mobilisation plus forte des abstentionnistes du premier tour : 26 % annoncent leur intention d'aller voter pour le candidat de Gauche contre celui du FN (contre 13 % dans le cas d'un duel droite / FN).

Le FN profitera-t-il de cette démotivation des électeurs "républicains" dimanche prochain ? Rien n'est moins sûr. Le sondage révèle aussi que 28 % de ses propres électeurs s'abstiendront dans le cas d'un duel droite / FN, et 19 % dans celui d'un duel gauche / FN. Et seuls 5 % des abstentionnistes du premier tour dans le premier cas, et 10 % dans le second, annoncent qu'ils iront voter FN au second tour.

3 commentaires
  1. Martin de Givors - 25 mars 2011

    il est évident que si l'on est attaché aux valeurs de la Démocratie, des Droits de l'Homme et que l'on rejette l'économie ultra libérale de type monétariste, on doit s' opposer au Front national. Encore ne faut-il ne pas oublier celles et ceux qui, au plus haut niveau de l’état, ainsi que parmi les responsables politiques, ont pris des décisions ou fait des déclarations incompatibles avec les valeurs républicaines, encourageant ainsi l’émergence d’un parti, dont l’idéologie déshonore notre pays au sein de la communauté internationale… Est-ce pour autant que nous avons besoin de recteurs de conscience pour nous dicter, au nom d'un ''réflexe républicain''ce que l'on doit faire ?...

  2. elder - 28 mars 2011

    On croit rêver.L'immense majorité des conseils généraux en France est détenue par la gauche. La résurgence du FN aux cantonales, signe du ras-le-bol des citoyens dans les communes, est donc à imputer à ... la droite bien sûr ! L'hypocrisie s'affiche sans vergogne et sans limites. Plus c'est énorme, mieux ça passe

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut