Gérard Collomb
Gérard Collomb © Tim Douet

La gestion de Collomb mise en accusation

Le conseil municipal a débattu ce lundi du rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la Ville de Lyon entre 2009 et 2012. L’opposition a dénoncé le bilan et la “gestion opaque” du maire.

"Toute votre gestion financière pose question", assène Denis Broliquier (UDI), le maire du 2e arrondissement lyonnais. Le conseil municipal de ce lundi examine alors le rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la Ville de Lyon entre 2009 et 2012. L’occasion pour l’opposition d’attaquer la politique de Gérard Collomb.

"La chambre régionale des comptes nous donne raison : la gestion est opaque, renchérit Denis Broliquier. Vous minorez le niveau des recettes et surévaluez les dépenses. (…) Cela permet de doper les résultats en fin d’année et sert votre discours sur votre gestion saine et prudente."

Même son de cloche du côté de Laurence Balas (UMP), qui dénonce de "récurrentes sous–évaluations des recettes et surévaluations des dépenses, qui permettent de diminuer les capacités d’autofinancement et de justifier les hausses d’impôts : vous nous avez fait peur chaque année".

Manque de transparence

Leur tour venu, les Verts critiquent eux aussi le manque de transparence, notamment sur le financement de l’Opéra ou l’attribution des emplacements aux halles de Lyon : "Notre impression est qu’on est assez rigoureux avec les pauvres et laxistes pour ceux qui ont le pouvoir."

Des conclusions définitives de la chambre, l’adjoint aux finances, Richard Brumm, préfère retenir l’appréciation "globalement favorable" du rapport : "La chambre régionale des comptes a souligné notre gestion plutôt maîtrisée des dépenses." Mais Richard Brumm critique certaines appréciations de la cour et note même des contradictions. "À vous écouter, on en viendrait à douter des compétences de la chambre régionale des comptes", ironise Laurence Balas.

Débat sur la politique fiscale

Avant même le débat sur le budget 2015, les élus de droite attaquent le maire de Lyon sur les hausses d’impôts. "Vous deviez réduire les coûts de fonctionnement avec le plan Emeraude, mais la montagne a accouché d’une souris, juge Denis Broliquier. Votre modèle de gestion compte trop sur les impôts. (…) La pression fiscale est excessive et mal calibrée."

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, finit par prendre lui-même la parole pour défendre son bilan : "Ce qui pèse sur les Français, c’est l’incertitude fiscale. Nous préférons donner de la visibilité (…) et dire aux Lyonnais dès le début de combien les impôts vont augmenter." Avant de conclure : "Quand la chambre parle de trop bonne santé financière de la ville, j’aimerais la croire."

à lire également
Denis Broliquier à la mairie de Lyon, le jour de la réélection de Gérard Collomb © Tim Douet – 5/11/18
À quelques mois des municipales, les rapports se tendent entre Denis Broliquier et Étienne Blanc. Le maire du 2e arrondissement agite la menace de listes autonomes. De son côté, le candidat des Républicains refuse de céder à un chantage estimant déjà avoir apporté des gages suffisants à l'un des deux maires d'arrondissement de droite.
4 commentaires
  1. kaoetic - 20 janvier 2015

    Si les faits sont avérés en droit privé c'est qualifié de présentation de faux bilans pénalement répréhensible . Il n'y aurait pas d'équivalent pour un élu de la Republique qui se livre à ce genre de falsification ?

  2. Lyonnaise07 - 21 janvier 2015

    Quand un salarié s'en met plein les poches en détournant de l'argent, on le licencie pour faute grave. Voire il se retrouve en prison.... Mr COLLOMB connait bien les ' marchés publics' et les dessous de table.....

  3. Lyonnaise07 - 21 janvier 2015

    .....Et son copain Mr Michel MERCIER , idem.........

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut