L'homme le mieux nourri du monde

Le nouveau Bocuse d'or met uniquement son talent au service du Président du Sénat, l'heureux Christian Poncelet (UMP). Alors, quel effet cela fait d'être l'homme le mieux nourri au monde ? Joint par Lyon Capitale, il répond : "Je suis très envié ! Et très heureux... Cette réussite, c'est aussi celle du Sénat." Tant de talent culinaire pour un seul homme, n'est-ce pas injuste ? Poncelet ne se laisse pas démonter : "Nous avons ici des gens de qualité, parce que le Président du Sénat reçoit des personnalités françaises et étrangères. Une bonne cuisine, ça crée un climat... Et le Sénat se doit de faire connaître cet atout de la France !" Personnellement, il avoue une faiblesse pour "le poisson. Je suis gourmet et gourmand. Mais je me surveille tout de même, je ne mange pas comme ça tous les jours... Et je fais du sport."
Disposant de la meilleure table de la République, il peut narguer ses "collègues" de l'Elysée ou de Matignon : "Si ma table fait des jaloux, j'en suis ravi. Ça montre qu'ici nous veillons à ce que les choses soient bien réalisées. Dans le domaine de la gastronomie, qui est une part importante de la diplomatie, comme de la législation."
Apparemment, cela se sait, et les invités défilent au Sénat : "Je vais recevoir à déjeuner mardi le président d'Azerbaïdjan. J'ai reçu M. Jiang Zeming, M. Poutine, M. Hu Jintao, le roi d'Espagne, le roi des Belges, le prince de Monaco... Mais aussi des gens du rugby, des ministres, les présidents de groupes parlementaires, des ministres, le président de l'Assemblée, celui du Conseil économique et social, du Conseil d'Etat, du Conseil constitutionnel, les présidents de régions, de départements, comme le président du Rhône, Michel Mercier (UDF). Il vient de temps en temps. Je le reçois d'ailleurs la semaine prochaine, avec tout le groupe Union centriste. Je recevrai après tout le groupe communiste, puis socialiste, les présidents de commissions, les préfets, les ambassadeurs continent par continent..." On comprend mieux pourquoi les sénateurs ne sont jamais pressés de prendre leur retraite.

Jacques Chirac Président du Sénat ?
Est-ce parce que la soupe y est bonne ? D'après certains bruits, Jacques Chirac aurait l'intention de postuler à la présidence du Sénat, sitôt qu'il ne serait plus Président de la République. Devenir le deuxième personnage de l'Etat permettrait à Chirac de conserver une influence et, accessoirement, une immunité parlementaire. Informé de cette rumeur, Christian Poncelet ne la dément pas : "Je ne peux pas vous dire. C'est à Chirac d'apprécier. Il n'y a que deux personnes qui peuvent vous le dire : lui et Dieu. Dieu ne parle pas, ce qui fait sa force, voyez-vous..." Pour son sort personnel, il se montre tout aussi réservé sur son intention de rempiler ou non : "Mon mandat se termine en septembre 2008. Moi même, je ne sais pas ce que je ferai".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut