Gérard Collomb
© Tim Douet

"L'école du solidarisme" à l'origine du couple Collomb-Macron ?

Dans une tribune au Monde parue ce 17 mai au matin, Philippe Dujardin, ex-conseiller scientifique de la direction prospective du Grand Lyon, analyse les raisons du ralliement de Gérard Collomb à Emmanuel Macron.

Philippe Dujardin met en lumière les raisons du soutien de la première heure du nouveau ministre de l'Intérieur au président de la République. Selon lui, les clés de compréhension de "la connivence entre le couple Collomb-Macron", résideraient dans l’histoire "radicale-socialiste" de la Ville de Lyon.

L’histoire de Lyon comme clé de lecture du soutien de Gérard Collomb

Pour l’ex-conseiller scientifique de la direction prospective du Grand Lyon, il suffirait de s’intéresser à l’histoire politique de Lyon pour comprendre le ralliement de Collomb à Macron. Il évoque notamment la doctrine du "solidarisme". Une aspiration rattachée aux "républicains radicaux-socialistes" et à l’origine des "lois sociales décisives des XIXe et XXe siècles", du "socle idéologique et juridique des services publics" et d’une volonté de "relation pacifiée entre nations européennes". Selon l’ex-conseiller au Grand Lyon, c’est cette idéologie politique partagée par Gérard Collomb qui permettrait d’expliquer son soutien précoce à l’actuel Président français.

Des traces du solidarisme lyonnais encore aujourd’hui

Philippe Dujardin évoque aussi des "dérogations étonnantes" que le solidarisme lyonnais aurait "sans doute inspirées". Ce serait le cas de la mairie de Vaulx-en-Velin, qui affiche depuis le début du XXe siècle le terme "solidarité" à sa devise républicaine. Il en est de même pour la mairie de Givors. Par ailleurs, Philippe Dujardin soutient que l’ancien maire de Lyon et président du Parti radical-socialiste Édouard Herriot aurait été "l’incontestable acteur" de cette aspiration politique. Aujourd’hui, l’ancien conseiller au Grand Lyon affirme que c’est un "radical-socialisme (…) d’une France citadine", qui est réinventé par le couple Collomb-Macron.

à lire également
Collomb et Mercier
Dans une tribune, Martin Vanier et Daniel Béhar, de l’École d’urbanisme de Paris, ont critiqué la création de la métropole de Lyon et les conséquences que celle-ci entraînera.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut