Jean-François Debat©RobinFavier-2

Jean-François Debat "ne comprend pas la décision de Manuel Valls"

Comme Thierry Philip, le maire du 3e arrondissement, le maire de Bourg-en-Bresse et conseiller régional d’opposition, a soutenu Manuel Valls lors de la primaire de la gauche. Ce mercredi matin, ce dernier a confirmé qu'il voterait pour Emmanuel Macron lors du 1er tour de la présidentielle, un choix que ne "comprend pas" Jean-François Debat.

Lyon Capitale : Comment réagissez-vous à l'annonce de Manuel Valls ?

Jean-François Debat : J'ai soutenu Manuel Valls avec beaucoup d’enthousiasme et d'engagement durant la primaire. Je reste admiratif de l'homme que j'apprécie et j'apprécie sa stature d'homme d'État, mais je ne peux pas le suivre dans sa décision que je regrette et que je ne comprends pas parce que la politique est une affaire de collectif. C'est ce manque de collectif que je regrette dans la décision de Manuel Valls parce que Benoit Hamon est le candidat de notre famille politique.

Dans nos colonnes, Thierry Philip a exprimé sa déception et indiqué que Manuel Valls faisait "le jeu de Marine Le Pen". Êtes-vous d'accord avec lui ?

Ce n'est pas Emmanuel Macron qui fait le jeu de Marine Le Pen, mais le "ni gauche, ni droite" qu'il incarne. Il prend le risque de faire apparaître que la gauche et la droite ont un seul projet commun. C'est ce que dit Marine Le Pen, donc il valide l'idée de cette dernière. Mais il faut rappeler qu’il y a une différence entre gauche et droite. Même si moi, en tant qu’homme de gauche je peux parfois travailler, ponctuellement, avec gens de droite. C'est ce que l'on appelle l'ouverture. Mais dire que l'on fait un projet qui va de Robert Hue à Alain, c'est seulement de la confusion.

Pourtant Emmanuel Macron semble le plus à même de s'imposer face à la candidate du Front national au 2e tour ?

Plus j’écoute Emmanuel Macron, moins je vois ce qu'il y a de gauche dans son projet. D'ailleurs, beaucoup de ceux qui se rallient ne le font pas sur son programme, mais sur un soi-disant vote utile. Mais le vote utile du premier tour c'est de voter pour ses convictions et après on verra au second tour. Anticiper ce qui va se faire au 2e tour, c'est anticiper un vote par défaut qui n'est pas un vote d'avenir.

L’annonce de Manuel Valls signe-t-elle la fin du PS tel qu’on le connaît ?

Il y aura un PS après l'élection. Si à la fin avec ces choix individuels, on aboutit à la création de deux partis à gauche, nous aurons divisé la gauche de gouvernement et nous serons durablement affaiblies. Personnellement, je ne veux pas sacrifier les 10 ans à venir pour ce premier tour de la présidentielle. C’est pour ça que je vais rester au PS.

1 commentaire
  1. inesP - 29 mars 2017

    Pas de panique.... Marine ne passera pas ! Comme le disait si bien Chirac 'il ne faut jamais désespérer des Français'. Au début on l'a pris comme un compliment... En fait, ça voulait dire on peut les trahir, leur promettre n'importe quoi, leur mentir, ils voteront toujours Front Ripoublicain.... Les Francais sont vraiment des veaux ! Et Darwin prévoit leur disparition, le Grand Remplacement des faibles ou/et des imbéciles !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut