120315-poubelles_4

Grève des éboueurs : l'ultimatum de la métropole de Lyon à Pizzorno

Les éboueurs du privé en grève et la société Pizzorno vont devoir trouver un accord rapidement. Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld a fixé un ultimatum.

Après près de deux semaines de grèves des éboueurs de la société Pizzorno à Lyon, Villeurbanne, Bron et Vaulx-en-Velin, la métropole de Lyon vient de montrer les muscles à la société Pizzorno. Pour le moment les rencontres avec l’entreprise de collecte des déchets n’ont rien donné alors que David Kimelfeld avait convoqué les dirigeants de Pizzorno ce lundi. La métropole leur a demandé de trouver une issue au conflit social d’ici la fin de la semaine. Dans un communiqué publié ce lundi le Grand Lyon “a insisté pour que l’entreprise Pizzorno assume ses responsabilités et trouve une solution dans les prochains jours”.  “Si aucune avancée n’est trouvée d’ici jeudi pour sortir de la grève, la Métropole appliquera les pénalités financières telles que prévues dans le contrat liant la Métropole et Pizzorno, dont la principale pouvant aller jusqu’à 20 euros par poubelle non ramassée”, a menacé la métropole.

En attendant, le Grand Lyon a décidé de mobiliser dès mardi “d’autres entreprises qui collecteront les déchets sur les sites sensibles présentant des risques sanitaires et de sécurité”.

Les éboueurs salariés de Pizzorno sont en grève depuis le 2 avril. Ils demandent une revalorisation salariale de 300 euros, ainsi que des améliorations de leurs conditions de travail. Actuellement, les collectes tournent à 50 % des capacités dans les 3e, 6e et 8e arrondissement de Lyon, mais aussi à Villeurbanne, Bron et Vaulx-en-Velin et les ordures s'entassent dans les rues.

Lire aussi : “Lyon : les éboueurs veulent confronter Collomb et Kimelfeld

Grève des éboueurs à Lyon  : semaine décisive, incendie devant le dépôt

à lire également
1 commentaire
  1. jhmt - 15 avril 2019

    C'est complétement faux de dire que ça tourne à 50% ! Aucune rue sur Sans Souci n'est relevée depuis 17 jours. Je n'incriminerais pas les grévistes leur perte de salaire sera énorme sur des salaires déjà faibles, mais plutôt la ville qui a fait rentrer dans le marché une entreprise visiblement pas à la hauteur.
    Menace de pénalités si...c'est une blague ! Appliquez les pénalités, voire dénoncez le contrat, et faites reprendre les salariés par une entreprise sérieuse car il n'y a pas que des bricoleurs dans le secteur. Tout le monde y gagnera, les usagers comme les salariés si effectivement ils sont injustement considerés.
    Ce serait immoral si les seuls perdants dans cette grève interminables se sont : les salariés (leurs salaires), et les usagers (qui continuent de payer un service bidon). La ville reveillez vous !

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut