Gérard Collomb appellera le vainqueur de la primaire “à se retirer”

Le maire de Lyon était ce mercredi matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. Gérard Collomb est revenu sur son choix, et celui de nombreux élus socialistes lyonnais, de boycotter la primaire de la gauche.

“J'ai indiqué avec un certain nombre d'amis que nous n'irons pas voter parce que, grosso modo, les candidats qui sont là ne sont d'accord à peu près sur rien. Donc on ne voit pas comment demain ils pourraient gouverner ensemble. Il faut une clarification. Ce qu'Emmanuel Macron est en train de faire", a déclaré Gérard Collomb ce matin sur BFM.

Même les débats ne trouvent pas grâce aux yeux du sénateur-maire de Lyon, qui a déclaré en "regarder quelques-uns, mais pas tous. On est en famille, ma femme regarde et me dit “Gérard, ils ont dit ça”.

Quel que soit le résultat de cette primaire de la gauche, le maire de Lyon a annoncé qu'il "appellerait le candidat issu de la primaire à se retirer". "Je pense même qu'il le fera naturellement", a-t-il ajouté.

Désaccord avec Macron sur le non-cumul des mandats

Point de clivage entre le candidat "En Marche" et le maire de Lyon, le cumul des mandats. Emmanuel Macron se dit pour le non-cumul, à l'inverse de Gérard Collomb. "On a des discussions entre nous et je dis à Emmanuel : “Si tu as des gens qui ne connaissent pas le terrain, ils vont faire beaucoup de lois idéologiques et aujourd'hui on souffre de l'inflation normative”", estime le président de la métropole de Lyon.

Emmanuel Macron sera en meeting à Lyon le 4 février. Un meeting qui devrait attirer les foules – le maire de Lyon a d’ores et déjà annoncé qu’il y aurait "entre 8 000 et 10 000 personnes, dont 4 000 sont déjà inscrites".

à lire également
Les élus LR n'en démordent pas. Ils soupçonnent toujours la ville et la métropole de Lyon d'avoir mis a disposition des moyens humains et matériels pour la campagne d'Emmanuel Macron. Pour en avoir le cœur net, ils ont décidé de saisir le procureur de la République de Lyon. 
3 commentaires
  1. Gérard Eloi - 18 janvier 2017

    Il vit dans sa bulle, le Collomb. Si le PS organise des primaires, ce n'est sûrement pas pour retirer son candidat élu.Collomb joue à la carpette de Macron, comme il fut, jusqu'à la salutaire intervention de Mme Diallo, la carpette de DSK. Macron consultant souvent son 'maître' DSK, on pourrait penser que Collomb agit par idéologie, en défenseur du capitalisme outrancier. On peut aussi soupçonner qu'il vise, plus simplement, un portefeuille ministériel.Si vous voulez voir un ministre-sénateur-maire (puisque Collomb est pour le cumul, 'pour le terrain'), votez donc Macron.Mais si vous voulez découvrir de la politique autrement, ne manquez pas Mélenchon en meeting à Lyon le 5 février prochain.

  2. Jean Jaurès - 19 janvier 2017

    Si c'est pour envisager un rapprochement du PS ensuite avec le réac, malhonnête, pas cuit, démago et communauraciste Macron, non merci!

  3. FEFI - 19 janvier 2017

    Quel pédant, il n'a sans doute pas lu les programmes proposés, à l'instar de sa présence au Sénat. La macronite, pire que la grippe.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut