Geourjon

Geourjon déplore les "ambitions personnelles" à l'UDI

Christophe Geourjon souhaitait que le comité exécutif de son parti, mardi, avalise le pré-accord négocié et finalisé au cours du week-end avec l'UMP, pour une liste unique aux municipales. Cet accord prévoyait de réserver un tiers des places éligibles aux centristes et des têtes de liste dans trois arrondissements. AU cours de cette réunion, le chef de file a été mis en minorité. Plusieurs ont souhaité poursuivre les discussions avec Michel Havard pour obtenir davantage de lui.

Dans un communiqué, Christophe Geourjon étrille ses amis. "Après de longues semaines d'échanges et de discussions, nous avons su trouver un accord où chacun avait fait des compromis. Cet accord était raisonnable pour l'UDI et pour l'UMP", juge-t-il. "Il permettait d'une part de faire émerger de nouveaux élus, et d'autre part de proposer une véritable alternative aux lyonnais face au système Collomb. Cet accord préparait l'avenir et le renouvellement !". Il "déplore que les ambitions personnelles et opportunistes de quelques uns aient retardé la mise en oeuvre de cette dynamique".

Nous avons joint Christophe Geourjon ce mercredi matin. Il se montre compréhensif à l'égard de Michel Havard qui a décidé de clore les négociations. "A un moment, il faut qu'il avance, c'est normal". "Je n'irai chez Michel Havard tout seul", prend-il soin de préciser. Tout an ajoutant, sibyllin : "Mon équipe rapprochée, c'est "Dessinons Lyon', son groupe de réflexion".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut