Collomb

Foot : Collomb souhaite "le ménage à tous les étages"

Interviewé sur Europe 1 ce mercredi matin, le maire de Lyon a livré son analyse du fiasco des Bleus. Il a aussi réitéré son soutien au report de l'âge légal des retraites... et à Eric Woerth.

Interviewé ce mercredi par Jean-Pierre Elkabbach, Gérard Collomb s'est mu en consultant de crise après le fiasco de la Coupe du monde de football. "Il y a besoin de faire le ménage à tous les étages", assène-t-il.

"Les stars ont besoin d'être tenues en main"

Selon le maire de Lyon, il faut changer la gouvernance de la fédération et trouver un nouvel équilibre entre le foot amateur et les clubs professionnels, au bénéfice de ces derniers. Du balais Escalettes ! Collomb plaide en faveur d'une autorité retrouvée : "les stars ont besoin d'être tenues en main", estime-t-il. Et ça, les grands clubs savent faire. D'ailleurs, Collomb avance le modèle lyonnais : évoquant Claude Puel, il affirme : "l'équipe est dirigée". Et pan sur Domenech !

Parmi les hommes susceptibles de relever l'équipe de France, il cite Frédéric Thiriez, le président de la Ligue pourtant critiqué par Jean-Michel Aulas, et Laurent Blanc, "le grand patron". Tirant un bilan de ce Mondial, il a relevé que les quatre joueurs lyonnais envoyés en Afrique du Sud n'avaient pas démérité, en particulier Hugo Lloris. "On ne les a jamais vu aux avant-postes des mutins", souligne-t-il. Cette débâcle ne concerne pas seulement le foot, mais aussi "le patriotisme national", observe-t-il. "La France perd la face aux yeux du monde".

Collomb ne croit pas Aubry

Jean-Pierre Elkabbach a terminé son entretien par des sujets politiques. Revenant sur l'affaire Woerth, dont l'épouse est suspectée d'avoir aidé Liliane Bettencourt à opérer de la fraude fiscale, le maire de Lyon n'a pas voulu accabler le ministre, un homme "qui lui fait l'impression d'être quelqu'un d'honnête". "Argent et pouvoir ne font pas bon ménage", a-t-il philosophé.

Elkabbach l'a ensuite lancé sur les retraites. "On ne peut pas rester immobile, il faut bouger", a exhorté Collomb. "63 % des Français ne croient pas que Martine Aubry qui a promis que la gauche abrogerait la réforme des retraites le ferait. Et vous ? ", a interrogé le journaliste. "Je suis assez d'accord avec eux", a-t-il répondu le maire de Lyon, rigolard. Face à un Elkabbach dubitatif, il a maintenu sa candidature aux primaires socialistes, au cas où Dominique Strauss-Kahn reste à Washington.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut