Faut-il poursuivre le débat sur l'identité nationale ?

Le débat sur l'identité nationale marque une pause avant les régionales. Parmi les mesures qui en découlent, le gouvernement a retenu la présence du drapeau tricolore dans les écoles, l'instauration du carnet du jeune citoyen ou encore l'élaboration d'une charte des droits et des devoirs. Mais déjà Eric Besson annonce la poursuite du débat qui pourrait durer jusqu'à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy.

Après la polémique déclenchée par les propos de la secrétaire d'Etat Nadine Morano mi-décembre sur les jeunes musulmans, plusieurs personnes au gouvernement, dans les associations et dans les médias ont réclamé la fin de cette initiative, lancée par le ministre de l'Immigration, Eric Besson.

"On ne fait pas le procès d’un jeune musulman. Sa situation, moi je la respecte. Ce que je veux, c’est qu’il se sente Français lorsqu’il est Français. Ce que je veux, c’est qu’il aime la France quand il vit dans ce pays, c’est qu’il trouve un travail, et qu’il ne parle pas le verlan. C’est qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers", avait lancé la secrétaire d’Etat à la Famille, lors d'un débat à Charmes, dans les Vosges mi-décembre.

à lire également
Emmanuel Macron, à Lyon, en septembre 2017 © Tim Douet
Présentée comme la petite sœur de la loi sur le secret des affaires, celle sur les fake news est vécue par les médias comme une entrave supplémentaire à la liberté de la presse. La promesse du Gouvernement de les exclure du périmètre d’une loi focalisée sur les plateformes en ligne peine à convaincre.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut