Départementales  : les enjeux du 2nd tour

Le premier tour des élections départementales laisse entrevoir à l'UMP et Christophe Guilloteau, son chef de file la possiblilé de prendre la présidence du conseil général. Les centristes misent eux sur une victoire au 3e tour, le jour de l'élection du président par ses pairs. Présent dans 12 des 13 cantons, le FN ne devrait pas obtenir de sièges.

Les centristes garderont-ils la présidence  ?

Au soir du premier tour qui avait des allures de primaire à droite entre l'UMP et l'UDI, chaque camp revendiquait la victoire en se basant sur les mêmes projections pour le second tour : 14 élus UMP, 10 UDI et 2 socialistes en ballotage favorable. Bernard Pomeret, chef de file UDI, estime qu'une partie de l'UMP préfèrera l'élire au nom de l'actuelle alliance qui a toujours cours au conseil général entre l'UMP et l'UDI. "Christophe Guilloteau est un dissident au sein de l'UMP", répètent en boucle les candidats centristes. Le chef de file de la droite n'imagine, lui, pas être victime de trahisons au 3e tour, lors de l'élection du président. Et de citer en exemple le cas du canton de Genas  : "je n'imagine pas la suppléante de Philippe Meunier voter pour un président UDI".

Le FN peut-il avoir des élus  ?

Avant le premier tour, le Front National envisageait de conquérir un ou deux cantons lors des élections départementales. Au soir du premier tour, Agnès Marion, la chef de file frontiste, gardait les mêmes objectifs. Il sera toutefois très difficile à atteindre. Si le FN se maintient dans 12 des 13 cantons, le nouveau Rhône n'abritera aucune triangulaire ce dimanche. Une configuration qui ne leur est pas favorable. Le FN a réalisé ses meilleurs scores sur les cantons de Genas (36,03 %) et Gleizé (35,45 %), mais verra se hisser un front républicain devant ses candidats.

Y aura-t-il une opposition dans le département  ?

Une petite poche rose pourrait émerger dans un département à dominante bleu UMP sur le canton de L'Arbresle, découpé sur mesure pour permettre au PS d'avoir une chance d'obtenir des élus. Au second tour, le binôme socialiste Bernard Chaverot et Sheila Mc Carron se retrouve dans une configuration favorable, face au FN. Mais leur avance est infime 40 voix et la législative partielle du Doubs en janvier dernier a montré que pour les candidats PS un duel face au FN n'était plus synonyme de victoire automatique. "Si une partie des électeurs UMP voteront peut-être FN, Bernard Chaverot a des réserves de voix à gauche et auprès de l'UDI", notait un socialiste dimanche dernier dans un grand sourire. Les candidats socialistes de L'Arbrelse sont les seuls de gauche au second tour.

à lire également
nage dans le Rhône
Près de 300 nageurs s’apprêtent à concourir pour la 39e traversée de Lyon à la nage. Pour chaque participant, une contribution est reversée à une organisation d'aide aux femmes atteintes d'un cancer du sein. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut