Capture d’écran 2011-12-29 à 17.22.11

Démographie : Villeurbanne en plein boom, St-Etienne recule

L'Insee vient d'actualiser le recensement de population au 1er janvier 2009 en Rhône-Alpes. C'est Villeurbanne qui affiche la plus forte progression (+ 20 000 habitants en dix ans). L'étude révèle une aggravation de la périurbanisation.

Avec 6 174 000 habitants au 1er janvier 2009, Rhône-Alpes gagne près de 530 000 habitants en dix ans. Soit + 9,4 %, contre + 6,7 % pour la France métropolitaine. Cette dynamique est portée par un solde migratoire positif (0,4 % par an) et par le solde naturel des naissances sur la mortalité (0,5 % par an). Avec un taux de fécondité de 2,05 enfants pour 100 femmes, la région se hisse au 5e rang de natalité en France métropolitaine.

Villeurbanne en passe de talonner Grenoble

Cette hausse est généralisée. En particulier, toutes les communautés d'agglomération voient leur population s'accroitre, exceptées St-Etienne métropole et le Grand Roanne. La Haute-Savoie et l'Ain sont les départements les plus dynamiques (respectivement + 1,2 % et 1 % par an). Parmi les plus grandes villes de la région, C'est Villeurbanne qui se densifie le plus, affichant un taux annuel d'évolution de 1,5 %. Avec ses 144 751 habitants, la 4e ville de Rhône-Alpes est même en passe de talonner Grenoble (155 632). En dix ans, St-Etienne, 2e cité régionale, a perdu 8477 habitants. Valence, en 5e position, stagne. Lyon affirme un dynamisme important (+ 0,7 %, + 34 531 habitants).

Top 5 régional

population en 2009 population en 1999 taux annuel d'évolution
LYON 479 805 445 274 + 0,7 %
SAINT-ETIENNE 171 961 180 438 - 0,5 %
GRENOBLE 155 632 153 426 + 0,1 %
VILLEURBANNE 144 751 124 152 + 1,5 %
VALENCE 64 364 64 222 0

--------------------------------------

Au niveau départemental, il faut noter que St-Priest est passée devant Caluire, décrochant la 4e place rhodanienne :

top 6 départemental

population en 2009 population en 1999 taux annuel d'évolution
LYON 479 805 445 274 + 0,7 %
VILLEURBANNE 144 751 124 152 + 1,5 %
VENISSIEUX 58 643 56 014 + 0,5 %
SAINT-PRIEST 41 741 40 944 + 0,2 %
CALUIRE 41 149 41 248 0
VAULX-EN-VELIN 40 339 39 128 + 0,3 %

Ce ne sont cependant pas les métropoles qui progressent le plus. L'Insee constate que ce sont les communes de moins de 2000 habitants qui gagnent le plus de population. La périurbanisation s'aggrave donc. Ce phénomène touche aussi la région urbaine lyonnaise : depuis 1999, une forte croissance touche la Plaine de l'Ain, le Nord Isère, l'Ouest des Monts du Lyonnais et le Val de Saône.

2 commentaires
  1. MLBRLyon - 3 janvier 2012

    La périurbanisation s'aggrave? Sans blague? Avec l'encouragement généralisé à prendre sa voiture, la glorification de la maison individuelle avec terrain, et le fait que la ville reste inhospitalière (il fut un temps où les enfants jouaient dans la rue...), étonnez vous que les gens aillent dans leur maison dortoir en parpaings, 2 x 40 bornes par jour, chauffée à l'électrique - et ainsi aggravent la situation en centre-ville auquel ils doivent aller, forcément en voiture, tous les jours. Des axes de progrès? Il y en a plein, le principal est l'inversion du système des frais réels: quelqu'un qui fait l'effort de prendre son vélo n'a aucune compensation, alors que quelqu'un qui fait 200 bornes par jour dans une voiture 8 CV se fait rembourser ses impôts! Inversons ça (barème kilométrique à 25 centimes du kilomètre pour les vélos et décroissant suivant la cylindrée) et ça changerait les mentalités rapidement...

  2. Collombitude - 3 janvier 2012

    Ce n'est pas si simple. Pour ma part si j'ai fui Villeurbanne pour me loger à l'est, c'est d'une part en raison du prix de l'immobilier, d'autre part parce que mon entreprise avait déménagé à l'est. Existe-il encore suffisammant d'entreprises dans Lyon capables d'employer ceux qui y habitent? Lyon est une ville dortoire, avec des musées,des lieux de loisirs, des commerces et bien sûr des services publics. Il faut relocaliser les entreprises sur la ville pour éviter que les gens se déplacent, le pb c'est qu'il n'y a plus d'entreprises, que d'autre part la politique de Collomb est de faire de Lyon une ville à la campagne et de l'est la poubelle de Lyon (autoroutes, aéroports,ZI,Stade de footeux,et pas loin centrales nucléaires!) On accuse beaucoup les individus, mais ceux là réagissent en fonction des pb qui leurs sont posés ...par les politiques d'urbanisme. L'exemple vient d'en haut comme toujours!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut