Philippe Cochet© Tim Douet_018

Collomb, Kimelfeld et les maires de droite : la fable de Philippe Cochet

Le chef de file de l'opposition LR au Grand Lyon s'est moqué dans une fable de l'accord entre la majorité du Grand Lyon et les élus Synergies-Avenir depuis 2014.

Philippe Cochet (LR) a visiblement décidé de dresser un commentaire politique à chaque début de conseil métropolitain. Après avoir moqué le duel Collomb/Kimelfeld et le ralliement d'ancien LR au maire de Lyon le mois passé, le maire de Caluire a ce lundi proposé un conte de Noël. Une fable qui mêle création de la métropole en 2014, maires de droite de l'Ouest Lyonnais qui soutiennent Gérard Collomb, ainsi que le difficile retour à Lyon de l’ancien ministre après son passage à l'Intérieur. On y croise des “rois”, “anciens rois”, “lutins”, “un chef de la Police et des bourgades”, un “aubergiste’, mais aussi Alexandre Benalla, qualifié de “fou du roi”.

Pour parler du retour de Gérard Collomb à Lyon, l'élu LR a notamment raconté : “Quelle ne fut pas sa surprise de voir que le dicton loin des yeux, loin du cœur, prenait ici toute sa force. Revenant en chemin de fer, seul un aubergiste (Roland Bernard, NdlR) l'accueillit à la gare. Où était donc la cour ?” Philippe Cochet moque notamment le soutien des élus Synergies-Avenir à Gérard Collomb en 2014 puis depuis à David Kimelfeld, le maire de Lyon n'ayant pas réussi à changer la loi électorale qui leur sera défavorable en 2020. “Le conte se terminera en mars prochain”, a-t-il conclu.

Marc Grivel, premier vice-président de David Kimelfeld et membre de Synergies-Avenir, a répondu au maire de Caluire-et-Cuire : “Merci Philippe cochet de nous gratifier de son analyse politique régulière en début de conseil. Quand on s'attribue ce rôle, il faut avoir un champ d'observation le plus large possible à défaut d'être le plus haut. S'interroger sur les tourments de son propre parti. Et notamment de ses divisions avec les nombreuses candidatures dans le 6e arrondissement de Lyon ou l’absence en tête de liste du candidat aux municipales à Lyon (Étienne Blance, NdlR)”.

Grand Lyon : la fable de Philippe Cochet by JustinB17 on Scribd

1 commentaire
  1. dvthjkr - lun 16 Déc 19 à 16 h 39

    Amusant sur la forme, on n'y apprend rien de nouveau. Sinon que Cochet, comme le souligne Kimelfeld, épargne les siens dans l'exercice. Attention au courtisan de ne pas rire seul (cf Giraudeau à la fin de "Ridicule") et finir en disgrâce...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut