Jean-François Carenco 01
@ Etienne Bouy

Carenco, le préfet contre le “French-bashing”

Qui mieux que les Français pour taper sur les Français ? Alors que Le Figaro publiait jeudi un article sur l’inquiétude des préfets sur la fronde sociale et fiscale, le préfet de la région Rhône-Alpes a démenti tout catastrophisme en Rhône-Alpes.

“Je n'ai pas la même appréciation que mes collègues, au contraire.” Le préfet de la région Rhône-Alpes l'a dit jeudi soir aux quelques journalistes réunis pour l'occasion. Il refuse le “French-bashing*” et remet en cause le catastrophisme ambiant exprimé par les préfets de département.

Jean-François Carenco réagissait jeudi après la publication sur LeFigaro.fr d'un article "alarmiste" faisant état des remontées des préfets à propos de la fronde fiscale et sociale. “Je ne dis pas que la situation n'est pas difficile, mais je n'aime pas cette espèce de mode qui consiste à dire que tout va mal.”

“Une opération globale de gonflement des chiffres”

Le préfet s'est montré exaspéré, notamment après le traitement par TF1 et Canal+ le week-end dernier de la cérémonie de commémoration de l'Armistice à laquelle il participait avec François Hollande dans l'Ain : “70 personnes ont sifflé parmi 6 000, dont 3 000 ont applaudi, et les médias rapportent que le chef de l'État a été sifflé. Il est faux de le résumer à cela !”

Jean-François Carenco a peu goûté également le traitement des médias locaux au sujet de la manifestation contre l'écotaxe : “Ils étaient douze poids lourds et, à la fin du reportage, on voit une foule qui se soulève, il y a une opération globale de gonflement des chiffres”, regrette-t-il. Et le préfet de mettre en exergue la faiblesse des chiffres des dernières manifestations en Rhône-Alpes, y compris celle des enseignants ce jeudi. “Vous feriez mieux de titrer sur l'échec des manifestations en Rhône-Alpes”, s'énerve-t-il.

“Les batailles pour l’emploi, les seules qui vaillent”

Le préfet a préféré mettre l'accent ce jeudi sur la réussite économique des entreprises rhônalpines : STMicroelectronics à Crolles, Richier dans la Loire, le lancement d'un projet de construction de plateforme de méthanisation à Saint-Fons par GDF-Suez, etc. “Quand je vois les syndicats, j'ai envie de leur dire : Rio Tinto, Kem One, Photowatt. Et un, et deux, et trois zéro ! Les batailles pour l'emploi, il n'y a qu'elles qui vaillent.”

Jean-François Carenco a cité pour finir quelques chiffres illustrant la réussite économique de Rhône-Alpes : 360 millions de TVA collectée en octobre 2012, +3,81 % en octobre 2013 ; la taxe sur les salaires à +5,17 % cette année ; les droits de mutation des entreprises en hausse de 24 % ; les encaissements de l'Urssaf en augmentation de 4,8 %. “Les problèmes de financement des collectivités territoriales, il n'y en a plus, elles sont financées quoi qu'elles demandent”, etc. Pas de quoi se lamenter et encore moins de raisons de s'adonner au “French-bashing” selon le préfet.

---

* Bashing est dérivé du verbe anglais to bash, “frapper”, et a pris le sens de “campagne de dénigrement” (notamment contre les syndicats, union-bashing). Ici, l’expression signifie donc “dénigrement des Français” ou “de ce qui est fait par les Français”.

10 commentaires
  1. Marine - jeu 14 Nov 13 à 21 h 34

    Mon dieu que cet homme est 'méprisant'. Il est comme son copain, Monsieur le Maire, imbu de sa personne, menteur. Il ne regarde que son intérêt, avant l'intérêt des lyonnais.

  2. Oulautre - ven 15 Nov 13 à 8 h 02

    Ce qui est certain, c'est que si les entreprises vont de l'avant et gėnèrent des emplois, ce nest pas GRACE à l'ėtat ni à son prėfet...mais MALGRE eux !

  3. juanpaolo - ven 15 Nov 13 à 8 h 56

    Dans le contexte actuel de désinformation généralisée, cette prise de position a au moins le courage de démontrer que le Préfet Carenco sait garder sa façon de penser et n'est pas là simplement pour aboyer avec les loups ! On l'a déjà constaté lors de sa décision concernant la 'mise à l'abri' des rroms à Oullins. Certes, tout n'est pas parfait mais vaut mieux cela que de faire semblant de croire que la solution consiste à mettre tout le monde dans un avion !

  4. Sophie_Lyon - ven 15 Nov 13 à 9 h 16

    Je suis globalement d'accord avec lui sur la réalité de la retranscription médiatique des événements. Matraquer en boucle sur des chaines comme BFM par ex, des faits minoritaires aboutit à des réactions anxiogènes, un véritable lavage de cerveau Comment a t on pû laisser la parole à ce point à une minorité haineuse au printemps ? que représente vraiment le mouvement anti mariage pour tous ? il s'agit d'une minorité de français que l'on surexpose afin de laisser à penser qu'ils sont majoritaires.

  5. grandlyonnaise - ven 15 Nov 13 à 9 h 26

    Je suis surprise par les apparitions et déclarations publiques par un Préfet Il est le représentant exécutif de l'Etat, à ce titre, comment peut il aussi bien - critiquer les opinions politiques qui ne sont pas les siennes ? - tutoyer en public Maire de Lyon qu'il appelle Gérard, Président de la FFF qu'il appelle Frédéric quand il s'adresse à lui, ou Jean Michel quand il s'agit d'AULASIl a été nommé par SARKO et a tout fait pour rester en place après - suivez mon regard

  6. grandlyonnaise - ven 15 Nov 13 à 10 h 35

    suite ... et qu'il tutoie en public les interlocuteurs ci-dessus, démontrant en toute impunité un manque de neutralité voire collusion ?comment s'autorise t il en public de ridiculiser des citoyens qui usent de leurs seuls moyens à disposition pour s'opposer à l'abus de biens publics qu'il cautionne lui même ?

  7. FOurs - ven 15 Nov 13 à 11 h 52

    Pour une fois je suis d'accord avec le préfet, la région Rh-A, malgré des problèmes locaux s'en sort mieux que d'autres régions pendant cette crise. Cela ne durera p-ê pas, mais il y a un mouvement économique. Reste le problème du chômage de longue durée. Les manifestants sont dans leur droit, mais les média ont fait monter la mayonnaise… à droite. C'est plutot un mouvement de déstabilisation, nous ne sommes pas obligés de suivre !

  8. grandlyonnaise - ven 15 Nov 13 à 14 h 03

    fours veut devenir conseiller du pape apparemment ... pour se partager la gouvernance des baronnies locales puis métropolitaine pour enfin et peut être avoir un maroquin tant espéré

  9. FOurs - sam 16 Nov 13 à 12 h 56

    @GrandLyonnaise : n'importe quoi !

  10. Electeur - lun 18 Nov 13 à 23 h 39

    blablablablabla

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut