L'hôtel de la région Rhône-Alpes
© Yvan Archenault

Budget régional 2017 : désaccord entre Wauquiez et les socialistes

Le compte administratif 2017 présenté par Laurent Wauquiez lors de l’Assemblée plénière laisse penser qu’Auvergne-Rhône-Alpes serait bel et bien la région la mieux gérée de France, alors que les élus du groupe Socialiste & Démocrate avancent des chiffres radicalement différents.

Budget régional 2017 : faites vos jeux. Alors que le compte administratif 2017 était jugé « médiocre » par les élus socialistes, Laurent Wauquiez a présenté sa gestion du budget régional 2017 ce jeudi et ce vendredi lors de l’Assemblée plénière. Une présentation d’autant plus importante après l’annulation par le tribunal administratif de Lyon du budget régional 2016 fin mai, et le recours déposé par plusieurs élus de gauche contre celui de 2017. Pour le président de Région, Auvergne-Rhône-Alpes est malgré tout la région la mieux gérée de France, chiffres à l’appui. Il met en avant notamment les importantes économies réalisées au profit de l’investissement, et la promotion d’une Région durable. Mais ces chiffres-là diffèrent très largement de ceux présentés par les élus socialistes ce mercredi. Que ce soit au niveau des économies annoncées, de la promesse d’accorder à l’investissement une part importante du budget ou des enjeux environnementaux, Jean-Paul Debat et Laurent Wauquiez divergent quant au bilan du budget régional 2017.

Des économies de fonctionnement ?

D’après la Région, l’objectif d’une économie de 300 millions d’euros a été atteint à 80 %, avec une baisse des dépenses de fonctionnement de 12 % (-247 millions €) entre 2016 et 2017. De leur côté, les élus socialistes déplorent les coupes franches subies par de nombreux secteurs, avec en première ligne la santé et l’action sociale (-74 %) ainsi que l’aménagement du territoire (-40 %). La formation professionnelle est également touchée avec une baisse de budget de 125 millions d’euros depuis 2016, soit depuis le début du mandat de Laurent Wauquiez. Au-delà de ces baisses sur les politiques publiques régionales, les socialistes dénoncent en réalité une hausse de 20 % des dépenses de fonctionnement, le président de Région ayant selon eux oublié dans ses calculs la coûteuse nouvelle convention TER et la nouvelle compétence « transport scolaire ». Laurent Wauquiez a de son côté insisté sur sa capacité à montrer « qu’il était possible de faire des économies sans augmenter les impôts”.

L’investissement au centre du débat

La Région se félicite aussi de la part importante du budget consacrée à l’investissement régional en 2017, soit 800 millions d’euros d’investissement et un budget exécuté à 85 % dans ce domaine. Les principaux pôles d’investissement ont été l’aménagement du territoire (480 millions d’euros) et notamment les lycées (225 millions d’euros), l’emploi (214 millions d’euros) ainsi que la sécurité (72 millions d’euros). Des chiffres bien différents de ceux avancés par le groupe Socialiste & Démocrate, qui déplorent quant à eux une baisse de 21 % de l’investissement pour l’aménagement du territoire, de 32 % pour les transports et de 3 % pour l’enseignement en 2017. Concernant les lycées, le plan Marshall promis n’est pas à la hauteur des attentes et « réduit à la portion congrue » pour le groupe socialiste.

Auvergne-Rhône-Alpes, première région durable d’Europe ?

La nouvelle stratégie « Environnement-Énergie » adoptée ce jeudi aura pour objectif de s’attaquer aux questions énergétiques, au problème de la qualité de l’air, au traitement des déchets et à l’économie circulaire,à la protection de la biodiversité et à l’adaptation aux changements climatiques. L’accent a également été mis sur l’importance des parcs naturels régionaux. D’après le communiqué du président de Région, ils sont en effet « à la fois point d’ancrage et relais politique, ils donnent un sens moderne à notre ruralité et constituent des éléments forts d’attractivité en termes de tourisme et de loisirs ». Afin de les développer et de les entretenir, a été voté un programme d’investissements « inédit » avec une enveloppe d’investissements croissants entre 2018 et 2020. Même s’ils considèrent que cette stratégie va dans le bon sens, les élus socialistes restent quant à eux sceptiques, constatant l’annulation en 2016 du parc naturel régional des sources et gorges du Haut-Allier ainsi que la diminution de 70 % du financement des associations environnementales. En ce qui concerne la biodiversité, pour Laurent Wauquiez le Plan Chasse est un succès. Il avait pour objectif de favoriser la biodiversité et de faciliter le partage de l’espace entre les chasseurs et les usagers. Le sujet de la chasse a une place importante pour président de Région, pour qui « la chasse est bien plus qu’un loisir : c’est un art de vivre, une part importante de notre culture, de notre histoire, de notre identité ».

Dessin de Valentin Girardon
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut