Bernard Tapie n'a pas "retourné" Braillard

Thierry Braillard (PRG), l'adjoint aux sports de Gérard Collomb, ne rejoindra pas Dominique Perben. Il l'assure sur son site internet : "Pour ceux qui me connaissent, je n'ai pas envie d'être le Eric Besson ou le Jean-Marie Bockel des Municipales de mars prochain à Lyon. C'est clair."
D'après les Potins d'Angèle, Braillard aurait été contacté par une vieille connaissance, Bernard Tapie, qui aurait tenté de jouer les "entremetteurs" avec Perben. L'ancien chef de file du PRG s'est en effet rapproché de l'UMP depuis la dernière présidentielle et son soutien à Nicolas Sarkozy. Braillard n'a ni confirmé ni démenti ce "coup de fil", se contentant de déclarer qu'il n'avait "rien à dire" sur le sujet.
L'hypothèse d'un ralliement de Braillard à Perben n'était pas complètement absurde. Durant 7 ans, Braillard n'a pas toujours bénéficié d'un soutien plein et entier du maire, sur les dossiers chauds dont il avait la charge. Sur le stade de l'OL, Collomb a même parfois contredit publiquement son adjoint. Surtout, lors des législatives de juin 2007, le PS a pour le moins "retenu" son soutien au candidat PRG, comme si Collomb avait craint que l'élection de ce quadra à l'Assemblée puisse constituer à terme une menace pour lui.
Du côté de Perben, le directeur de campagne, Lionel Lassagne (UMP), confie : "Je comprend que Braillard puisse en vouloir à Gérard Collomb. On ne peut pas dire que le maire l'ait beaucoup aidé quand il en a eu besoin, en particulier aux législatives. Ségolène Royal pourrait dire la même chose d'ailleurs : Collomb était sensé être son premier porte-parole... Le jour où elle est descendue dans les sondages, il a disparu. Collomb n'est pas là pour ses amis quand ils en ont besoin, je comprend donc que certains aient envie de nous rejoindre." Avant que Braillard ne démente l'hypothèse d'un ralliement, Lassagne ne se montrait pas enthousiaste : "Mais Braillard, je ne vois pas la plus-value pour nous. On ne fait pas un bilan très positif de son action. Je ne sais pas si c'est le beau-fils que je présenterai à ma fille (rires)... Maintenant, si Perben me dit qu'il y a une plus-value, je me débrouillerai pour la trouver. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis." Il n'aura finalement pas à faire cet effort.

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut