Facebookidentitaire

Apéro rosette pinard : décryptage d'un gros coup de pub d'extrême droite

Facebookidentitaire ()

Depuis une semaine, les groupes pour l'organisation "d'apéros pinard, saucisson" fleurissent sur Facebook. Après Paris, c’est l’apéro lyonnais “rosette pinard” qui a finalement été annulé. Mais devait-il vraiment être organisé ? Peu importe. Ce qui compte c’est le buzz généré autour d’une opération qui porte la marque de l’extrême droite identitaire.

Sylvie François, un simple nom qui a fait couler beaucoup d'encre ces dernières semaines. Derrière cette identité fictive qui serait à l'origine de "l'apéro saucisson pinard" de la Goute d'Or se cache le Bloc identitaire, groupe d'extrême droite islamophobe spécialisé dans l'utilisation d'Internet pour faire parler de lui. Cette fois-ci, les Identitaires combinent la tendance des apéros Facebook avec les soupes aux lards initiées par le pasteur Blanchard à l’attention des SDF non-musulmans. Lancée à Paris, l’idée des ces apéros identitaires a essaimé dans d’autres villes, notamment à Lyon.

L’illusion d’un événement et la victimisation

L'organisatrice lyonnaise vient d'annoncer sur le Facebook de l’apéro qu'elle renonçait à organiser la manifestation suite à "des pressions policières ainsi que des menaces directes". Pourtant, aucune date n'avait été fixée. Le groupe lyonnais a été créé après l’annulation, le 14 juin, par la préfecture de Paris de "l'Apéro Saucisson Pinard" de la Goutte d'Or qui devait se tenir le soir du vendredi 18 juin. Au départ, à Lyon, ils étaient 200 membres à demander la tenue d'un événement identique à la Guillotière. Ils ont été rejoints rapidement par de nouvelles personnes au point d'atteindre la barre symbolique des 2000, suite à de multiples reportages. Néanmoins, malgré le "buzz" médiatique (plusieurs articles, la "une" du Progrès,...), aucune date n'a été fixée. De son côté la préfecture n'avait reçu aucune demande d'autorisation d'apéro géant de la Guillotière.

Le choix d'un quartier cosmopolite

Les organisateurs lyonnais ont choisi l’équivalent de la Goutte d’Or à Paris, la Guillotière. Un quartier qui est, depuis plusieurs siècles, un carrefour d’immigrations notamment maghrébines. Pour justifier leur choix, une vidéo visible sur le site Rebeyne montre des images de commerces “ethniques” et de femmes voilées censées accréditer l’idée d’un “ghetto islamique”.

Facebook, courroi de transmission

Romain Blachier, blogueur lyonnais et adjoint (PS) à la mairie du 7e défend lui aussi la théorie du faux-événement ne visant qu'à faire du buzz : "Le problème de Facebook c'est que n'importe quel 'clampin' moyen peut arriver avec une idée sans rien derrière et être rejoint par des centaines d'autres personnes". Contacté, Facebook reste muet sur le phénomène. En l'état, le groupe ne viole pas la charte du site, même si certains commentaires pourraient être supprimés. Depuis le début de la semaine, les opposants ont tenté de faire supprimer le groupe, en vain.

Malgré la violation de la charte Facebook, certains propos n'ont pas été effacés

Derrière des profils Facebook, des militants d’extrême droite

Ce vendredi matin, les administrateurs du groupe ont choisi de cacher les noms des membres et les messages qui sont échangés à l'intérieur. Une décision de dernière minute surtout symbolique, puisque sur Facebook rien n'est véritablement confidentiel. Pour obtenir la liste des membres du groupe, il suffit d'en devenir membre. Une fois à l'intérieur, plusieurs profils se distinguent. Outre les identitaires, on retrouve certains catholiques qui s'étaient émus de la tenue d'un Kiss in devant le parvis de la cathédrale Saint-Jean. Enfin, d'autres individus trouvant simplement l'événement “amusant”.

Les réseaux identitaires en appui

Seuls les divers blogs d'extrême droite, comme Novopress, Reybene, E-deo se sont mobilisés pour soutenir l'apéro “rosette pinard” à la Guillotière. Pourtant, les organisateurs à Lyon continuaient de défendre une démarche "apolitique", une manière "festive de mettre les choses sur tables". Un étrange argument balayé jeudi 17 juin lors du 19/20 de France 3 Grand Lyon. Face à des étudiants qui se présentent comme les instigateurs du projet, le journaliste dévoile la véritable identité de l'un d'entre eux, porte-parole de Reybene, groupe identitaire. Flouté à l'écran, le jeune homme est visiblement gêné par la révélation et tente de jouer à l'ingénu. La filiation ne faisait aucun doute, étant donné le grand nombre de membres du groupe qui l'utilise pour faire la promotion du blog Reybene sans manière ni détour, comme en témoigne cette capture d'écran prise dans le groupe.

Facebookidentitaire3 ()

Islamophobie

Interrogé dans le mensuel Lyon Capitale de novembre 2009, Stéphane François, chercheur en Sciences-Politiques analysait les cause de cette islamophobie, au fondement de la mouvance identitaire : "Les Identitaires surfent sur le sentiment qu'il y aurait trop de complaisance vis-à-vis de l'Islam. Ils défendent la civilisation blanche contre la culture musulmane". Tout comme à Paris, pourquoi les organisateurs lyonnais ne choisissent pas de grands espaces pour organiser leurs apéros ? Pourquoi la Guillotière et pas la place Bellecour ou les quais du Rhône ? Sur le blog de la grande mosquée de Lyon, le recteur Kamal Kabtane a été l’un des premiers à réagir en “s'inquiétant de la multiplication d’actes de provocations orchestrées par des groupuscules qui tentent d’opposer les communautés entre elles en organisant des manifestations du rejet de l’autre”. Pour Kamel Kabtane “ça démontre la volonté des initiateurs de ces manifestations d’attiser les haines contre la communauté musulmane présente dans ces quartiers visés”. Certains musulmans non-dénués d'humour font déjà remarquer sur la toile qu'il existe aussi du saucisson et du vin Halal sans porc ni alcool. Pas sur que les identitaires apprécient ce pied de nez.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut