Michel Terrot
©Elise Julliard

Activité de votre député : Terrot, assidu mais pas trop

SÉRIE – Cet été, Lyon Capitale s’est intéressé aux députés du Rhône. Activité, dépenses, petites histoires, coups d’éclat et déconvenues. Qui est vraiment le député de votre circonscription et que fait-il pendant l’année au palais Bourbon et en dehors ? Découvrez chaque jour un élément de réponse dans notre série dédiée. Aujourd’hui, focus sur Michel Terrot, député de la 12e circonscription du Rhône.

Michel Terrot ()

©Elise Julliard
activité de Michel Terrot 12 eme circonscription ()

Lyon Capitale

Élu député UMP de la 12e circonscription pour la première fois en 1988 puis réélu cinq fois de suite, Michel Terrot est le député du Rhône à la plus longue expérience sur les bancs de l’hémicycle. À 65 ans, l’ancien avocat est un professionnel de la politique.

En juin 2012, en pleine campagne pour sa réélection, Michel Terrot s’était engagé à garder un fort rythme de présence à l’Assemblée. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a fait du palais Bourbon un second logis. Avec 37 semaines de présence sur les douze derniers mois, Michel Terrot se classe 30e parmi ses pairs. Une assiduité remarquable qui prouve son intérêt pour la fonction.

Faible participation aux travaux

Cependant, une forte présence à l’Assemblée ne garantit pas une participation effrénée. C’est le cas de Michel Terrot, qui n’affiche que 28 interventions en 13 séances publiques auxquelles il a assisté. Pour ce qui est du travail en commissions, le bilan est similaire : 1 intervention en moyenne lors des 60 séances auxquelles il a pris part.

Auteur d’aucune proposition de loi, Michel Terrot, malgré sa présence régulière, ne se distingue pas par ses prises de parole. Il soutient en revanche ses collègues du groupe UMP en étant cosignataire de 109 propositions de lois.

Pas inactif, Michel Terrot est secrétaire de la commission des affaires étrangères. Une instance qui travaille sur les domaines de la politique étrangère, l’application des traités internationaux, le développement et la coopération.

Au nom de la commission, Michel Terrot est l’auteur d’un rapport favorable à un projet de loi pérennisant l’action et les échanges culturels entre la France et la Grèce.

Pour l’anecdote, en octobre 2012, l’élu rhodanien s’était opposé à l’adoption du pacte budgétaire européen lors de la soumission du texte au Parlement.

Filloniste, opposé au mariage pour tous

Dans une précédente interview à Lyon Capitale, Michel Terrot se disait contre le mariage pour tous, craignant “une porte ouverte à l'adoption par des couples de même sexe”.

À l’instar de nombreux députés de l’opposition lors des débats à l’Assemblée, il s’était mobilisé contre l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, en rejoignant le mouvement de la Manif pour tous.

“Filloniste” de la première heure, Michel Terrot avait souhaité soutenir l’ancien Premier ministre lors de la guerre des chefs à l’UMP en 2012. Il avait notamment rejoint le groupe Rassemblement UMP jusqu’à sa dissolution, début 2013. Tout dernièrement, Michel Terrot évoquait encore son mentor comme sa préférence pour la primaire UMP en vue de la présidentielle de 2017 : “Il a le sens de l'État, c'est un rassembleur qui défend aussi les positions d'une droite forte."

à lire également
La campagne pour l'élection métropolitaine de 2020 pourrait bien monter d'un cran ces prochains jours à Lyon. L'actuel président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld devrait lancer sa campagne le 16 octobre, "quoi qu'il arrive". 
1 commentaire
  1. FOurs - 22 août 2014

    C'est où la 12°circonscription ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut