Alexandre Vincendet UMP
Alexandre Vincendet ©Océane Fournier

A.Vincendet veut "responsabiliser les parents des délinquants"

Dans le but "responsabiliser les parents de mineurs délinquants", l'accès aux aides accordées par le centre communal d'action sociale de Rillieux-la-Pape pourrait ne plus être possible en cas de refus de suivre un accompagnement ou de récidive.

Annoncée lors des vœux de la municipalité il y a quelques mois, la mesure a été adoptée ce jeudi en conseil municipal. Les parents de mineurs qui ont commis des outrages ou des dégradations se verront proposer un suivi pendant six mois. "Il ne s'agit pas de couper les aides, mais d'en restreindre l'accès. En septembre, nous ouvrons une maison de la famille et de la parenté dans laquelle sera proposé aux familles de mineurs délinquants un accompagnement, car il faut pouvoir accompagner les familles en grande difficulté. Mais si elles refusent ou que ce n'est pas suivi d'effets et qu'il y a récidive, on passera à la sanction" prévient Alexandre Vincendet.

"C'est de la justice"

Les familles pourraient alors se voir refuser l'accès à l'épicerie sociale, à des coupons sport et culture, aux bourses au permis de conduire ou aux aides à l'accès à la propriété pour les parents. Une mesure de "bon sens" selon l'élu LR. "Il n'est pas normal que les familles qui font tout pour que ça se passe bien soient mises sur liste d'attente par rapport aux familles de mineurs délinquants. C'est de la justice. Le but est de responsabiliser les parents qui laissent leurs enfants dehors insulter les policiers ou dégrader le matériel municipal", poursuit Alexandre Vincendet. L'élu affirme que la mesure est dans le respect de la législation et sera effective dans les prochaines semaines. Avant d'entrer en vigueur, la délibération devra cependant faire l'objet d'une convention signée entre la Métropole de Lyon et le procureur.

à lire également
Le discours d’Emmanuel Macron sur la nouvelle politique de la ville n’a pas manqué de faire réagir les élus locaux. Dans la métropole de Lyon, beaucoup ne cachent pas leur déception.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut