Philippe Cochet s’agace du duo Collomb-Macron

Le député LR souhaite que les communes de la métropole retrouvent leur place légitime face à une “mégalopole uniforme où la dimension humaine n’est pas prise en compte” selon lui par Gérard Collomb.

L’inséparable duo Collomb-Macron ne cesse d’attirer les foudres des élus lyonnais, ces derniers temps. Philippe Cochet, le député-maire de Caluire, s’indigne ainsi dans un communiqué publié ce jeudi de la “dé-légitimation” des communes de la métropole lyonnaise suite à l’audition des candidats à l’élection présidentielle organisée par l’Association des maires de France, ce mercredi.

Dans son communiqué, Philippe Cochet regrette un sentiment de "disparité des communes dans une mégalopole uniforme qui porte des projets de densification où la dimension humaine n’est pas prise en compte".

Se qualifiant d’"ardent défenseur de la proximité", Philippe Cochet explique que "les attentes et les besoins exprimés sont très différents d’un territoire à l’autre et [que] les réponses et les solutions apportées doivent être adaptées à chaque situation locale".

En outre, le mode de scrutin qui entrera en vigueur en 2020 pour la représentation des citoyens, "fait sur mesure par et pour Gérard Collomb", exclura selon lui dès 2020 nombre des 59 communes du conseil métropolitain. C’est sur ce point précis que Philippe Cochet s’en prend à Emmanuel Macron et Gérard Collomb : "Leur apporter son soutien, c’est cautionner et accepter la non-représentativité de toutes les communes au sein du conseil métropolitain." Selon lui, Emmanuel Macron a "clairement" annoncé qu’il ne réformerait pas le système, lors de l’audition organisée par l’Association des maires de France.

Du côté des maires concernés

Dans un communiqué également publié ce jeudi, Marc Grivel, le président du groupe Synergies-Avenir (syndicat de communes visées par la loi qui entrera en vigueur en 2020), souhaite s’assurer de la possibilité des communes et de leur représentation au sein du conseil de la métropole de Lyon. Le maire de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or s’indigne des risques que comporte le mode électoral qui expulsera les "petites" communes et leurs intérêts du conseil de la métropole de Lyon.

Si la paire Collomb-Macron suscite de nombreuses critiques, nul doute que les maires de la métropole concernés tireront rapidement les conséquences de ces dernières prises de position.

à lire également
La métropole de Lyon fait partie des dix territoires retenus par l’Etat pour être "démonstrateurs" de prévention et de lutte contre la pauvreté. À l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère, les déclinaisons locales de ce plan ont été présentées. Le plan gouvernemental de prévention et lutte contre la pauvreté se décline […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut