Gérard Collomb
© Tim Douet

“4000 euros par mois”, Gérard Collomb oublie de parler de son IRFM

Gérard Collomb s’est plaint ce dimanche de ne gagner que “4 000 euros par mois”. Un chiffre qui ne prend pas en compte son indemnité représentative de frais de mandat.

C’est une présence médiatique dont il se serait sûrement bien passé. Depuis dimanche, Gérard Collomb fait la une pour avoir déclaré au journal Le Point son énervement d'être “tombé à 4 000 euros par mois après une sanction du Sénat pour réprimander son absentéisme. Pourtant, selon l'Observatoire de la corruption, une association de contribuables, le maire de Lyon oublie de compter dans ses revenus ses “6 037 euros par mois” d'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM). Ce qui, au lieu de 4 000 euros, lui en ferait gagner plus de 10 000.

L’IRFM est une indemnité qui ne bénéficie d'aucun contrôle et qui n'est pas fiscalisée. S'il est donc vrai qu'en refusant de percevoir ses salaires de maire de Lyon et de président de la métropole Gérard Collomb enlève un poste de dépense, très léger, à ces collectivités, il est plus intéressant pour lui de conserver son indemnité de sénateur, pour bénéficier de l'IRFM, bien plus avantageuse fiscalement.

Pour rappel, Gérard Collomb avait déclaré sur le site Internet de l'hebdomadaire que les règles de présence au Sénat étaient "un vrai cauchemar". "C'est impossible de prévoir quels jours on doit être à Paris, car on ne sait pas d'une semaine sur l'autre quand se feront les votes solennels. Impossible dans ces conditions d'organiser un agenda", s'était-il justifié.

à lire également
Collomb et Mercier
Dans une tribune, Martin Vanier et Daniel Béhar, de l’École d’urbanisme de Paris, ont critiqué la création de la métropole de Lyon et les conséquences que celle-ci entraînera.
4 commentaires
  1. grandlyonnaise - 10 janvier 2017

    En cumulant donc son indemnité réduite, plus son IRFM et son indemnité de maire de Lyon, Gérard Collomb touche donc un montant probablement plus proche des 12.830 euros que ses 'cauchemardesques' 4.000 euros. Ceci ne comprenant pas les possibles prises en charge (comme des notes de frais) des 22 associations, établissements publics, fondations ou syndicats mixtes où l’élu est membre du conseil d’administration. http://www.francesoir.fr/politique-france/gerard-collomb-se-plaint-etre-tombe-4000-euros-par-mois-au-senat-mais-en-oublie-bonne-partie-lyon-metropole-indemnites-argentet sans compter également la retraite qu'il reçoit de l'Etat au titre de l'Education Nationale (agrégé)

  2. Robes Pierre - 10 janvier 2017

    il va être temps que nos élus n'émargent pas à plus de 3 fois le SMIC,soit moins de 4000€, certains trouveront la somme trop modique , qu'ils s'en aillent.On pourrait également limiter le nombre de mandats à deux, successifs ou pas. Elu depuis 1977, notons également ses revenus retraité de l'éducation, membre du Conseil économique et Social , etc,!!!!

  3. Abolition_de_la_monnaie - 10 janvier 2017

    S'il n'arrive plus à 'prévoir' son agenda de sénateur, le mieux, c'est qu'il ne fasse plus sénateur et se contente des 10 postes qu'il occupe sur Lyon ! :o)

  4. Gérard Eloi - 21 janvier 2017

    S'il lui est impossible d'assumer sa fonction de sénateur, le moins qu'il puisse faire est de démissionner de ce poste, et de ne plus s'y représenter. Mais ce parvenu préfère voler au contribuable 10 000 euros par mois pour ne rien faire.A noter que Collomb s'affiche le + qu'il peut au service de Macron (comme avec la baudruche DSK en 2012). Voilà qui donne une idée des valeurs de ceux atteints de macronité aigüe. Si vous applaudissez ces vampires, soiyez donc nombreux à faire allégeance à Macron samedi 4/2 à Lyon. S'il y a des cas incurables, ils sont désespérés... Mais si vous voulez balayer tout ça (magouilles, corruption,...), venez plutôt découvrir les méthodes d'assainissement proposées par Jean-Luc Mélenchon, le 5 février à Lyon. (14 H, Eurexpo, Av. Marius Berlet, Chassieux).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut