Philippe Meunier
© Tim Douet

120 km/h sur autoroute : “Arrêtez d’emmerder les Français”

A toute bringue, le député de l'Est lyonnais Philippe Meunier réagit à la volonté de Manuel Valls de réduire les vitesses sur autoroute.

Voici le communiqué qu'il nous a envoyé : "Manuel Valls devrait s'occuper des voyous qui “pourrissent” la vie de nos compatriotes au lieu de passer son temps à “em...” les honnêtes citoyens, quand il n'envoie pas les CRS, à coups de gaz lacrymogène, contre les familles qui ne partagent pas ses choix politiques."

Et vous, qu'en pensez-vous ?

à lire également
Laurent Wauquiez
Lors du conseil national des Républicains sur l’Europe qui se tenait ce samedi à Menton dans les Alpes-Maritimes, Laurent Wauquiez s’est exercé à unir les membres de sa famille politique en dépit des divisions internes. Dans l’enceinte du palais de l’Europe à Menton (Alpes-Maritimes),où se tenait le conseil national Les Républicains sur l’Europe, Laurent Wauquiez […]
4 commentaires
  1. rémi - 12 juillet 2013

    Entre Pleynard et Meunier, on peut dire que l'UMP est vraiment bien représentée.

  2. bernardin - 12 juillet 2013

    Bravo Meunier vous osez dire ce que pense bon nombre de français ! Valls veut remplir les caisses en flachant davantage les automobilistes et il oublie de s'occuper des casseurs du Trocadéro préférant bastonner les jeunes français de la manif pour tous qui eux ne cassent rien . Pauvre pays et vite que la Droite retourne aux affaires même si divers courants l'animent, il faut se serrer les coudes!

  3. MLBRLyon - 13 juillet 2013

    Outre la sécurité, la diminution de consommation de carburants fossiles et importés afférente à une diminution de 130 à 120 km/h mérite qu'on se pose la question, pour quelques minutes 'perdues' par heure... mais regagnées en durée de vie du véhicule, indépendance énergétique du pays, pollution de l'air et consommation.

  4. lavive - 14 juillet 2013

    La dernière fois qu'un représentant du peuple s'est laissé aller à une telle démagogie, cela s'est traduit tout de suite par une augmentation de la délinquance routière et des victimes, début 2010. M. Meunier devrait s'inspirer de l'action de son chef de file: M. Sarkozy, qui lui n'a pas hésité à emmerder les Français en multipliant les radars, et en divisant par deux le nombre des morts sur la route.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut