Illustration police Tim 26
© Tim Douet

Villeurbanne : une jeune femme succombe à une nouvelle drogue

Dans la nuit de samedi à dimanche, une jeune femme de 24 ans a succombé à une overdose après avoir absorbé une nouvelle drogue de synthèse. La jeune femme, qui sortait du Double-Mixte à Villeurbanne, avait acheté le produit à son cousin.

Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, à la sortie du club Double-Mixte à Villeurbanne, la jeune femme a fait un malaise. Rapidement transportée à la clinique du Tonkin, elle est décédée après trois arrêts cardio-vasculaires, rapporte Le Progrès.

Les enquêteurs ont découvert des traces de MDMA, le principal actif de l'ecstasy dans l'appartement de la jeune fille. L'analyse préliminaire a révélé la présence de Benzofury ou 5-APB, une molécule qui n'est pas encore classée comme un produit stupéfiant en France. La drogue a été achetée auprès du cousin de la jeune femme. Ce dernier ne se présente pas comme un dealer puisque le Benzofury n'est pas illégal en France.

Si ce produit est effectivement la cause de la mort de la jeune femme, ce serait le deuxième décès en France. En juin 2015, un homme de 36 ans était décédé à Bordeaux après avoir pris deux doses de cette substance, rappelle également Le Progrès.

Au nom aguicheur, le produit se présente comme un ballotin de poudre blanche et ses effets et risques sont semblables à ceux de l'ecstasy (déshydratation, nausées, changement de température qui peuvent conduire à une hépatite du foie ou un arrêt cardio-vasculaire).

Cette nouvelle drogue, comme de nombreuses autres, est de plus en plus facilement accessible sur Internet. En quelques clics, il est possible de commander toutes sortes de substances psychotropes sur Internet et de recevoir le colis chez soi. Les sites se présentent comme des spécialistes scientifiques des drogues en proposant des règles de dosage, des recommandations vis-à-vis des législations des pays et même des offres promotionnelles.

3 commentaires
  1. Duchmole - 14 mars 2016

    Article pitoyable, la date et le déroulement des faits sont inexactes. Très mauvais travail journalistique, pourtant l'article cite ses sources mais est incapable d'en retranscrire le contenu, sans parler d'une illustration voulant attirer l'attention mais sans liens réels avec les faits!

  2. pascontente - 14 mars 2016

    Je connais personnellement la jeune femme dont vous parlez et votre article m'a profondément choqué. Déjà, parce qu'il fait preuve d'un amateurisme confondant. Ensuite, car vous ne respectez pas un seul instant le deuil que doit aujourd'hui faire son entourage. Vos informations sont totalement mensongères. Vous vous trompez sur l'âge de la 'victime' , sur la date de son décès de plusieurs jours , sur les circonstances etc... Vous vous permettez même d'associer à cet article une photo de seringue. Qu'est-ce que cela sous entend exactement ? Est-ce donc ça être journaliste, ne pas vérifier ses sources, publier des mensonges, déshonorer la mémoire d'une personne défunte , profiter du malheur des gens ?Quentin Duval = Démission !

  3. a.s - 14 mars 2016

    L'age de la victime, la date, le déroulement des faits, tout est erroné.. Un article qui manque cruellement de professionnalisme et de bienveillance. Le journaliste n'est même pas capable de retranscrire des informations correctement. Une honte!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut