Hôpital Mère-Enfant Bron
capture écran Google streetview

Une plainte contre l'hôpital de Bron après la mort d'une fillette

Les parents de la petite Faustine, décédée en juillet dernier, pointent un retard de diagnostic médical, induit par une erreur initiale.

Le 15 juillet dernier, Faustine s'éteignait, à quelques jours de fêter ses trois ans. Un an d'hospitalisation et de multiples interventions n'avaient pas suffit à sauver la fillette qui avait avalé une pile-montre au lithium en juillet 2016. Aujourd'hui ses parents portent plainte contre l'hôpital femme-mère-enfant (HFME) de Bron pour homicide involontaire, rapporte Le Progrès. "S’il n’y avait pas eu de faute caractérisée dès son admission aux urgences, Faustine serait encore parmi nous", ont déclaré ses parents au quotidien régional. La plainte vise un neuropédiatre et un pneumologue, ainsi que les Hospices Civils de Lyon (HCL).

Les parents reprochent une erreur de diagnostic lors de leur premier passage au urgences. Les difficultés respiratoires qu'éprouve leur fille sont alors attribuées à une bronchite. Ce n'est que quelques jours plus tard, après une nouvelle visite à Bron que la pile au lithium est découverte dans l'oesophage de Faustine, où elle a causé d'irrémédiables dommages. D'après la mère de Faustine, un des deux médecins mis en cause aurait cru discerner un médaillon, qui était en fait la pile, sur la première radio. "Une radiographie a été effectuée et une image très particulière n’a pas été prise en compte", notait en juillet dernier Olivier Claris, à la tête du service néonatalogie à HFME.

à lire également
Police voiture Tim
À Villefranche-sur-Saône, des policiers appelés pour un tapage nocturne se sont retrouvés face à un homme complètement nu et ont trouvé chez lui une arme, deux serres et du matériel de culture de cannabis. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut