GIGN
(wikipedia cc – Domenjod)

Un braqueur de la "Dream Team" arrêté près de Lyon

La cavale de Dominique Bellanger, condamné en 2016 à huit ans de prison, a pris fin ce vendredi 19 janvier à Genay.

Une maison du petit village de Genay cernée par une horde de gendarmes surarmés. Epaulés par le GIGN, les militaires de la section de recherche de Lyon ont attendu que Dominique Bellanger monte dans sa voiture pour le cerner, ce vendredi matin. A leur vue, le malfaiteur chevronné aurait défailli, tombant dans les pommes. Il a été transporté par les pompiers à l'hôpital de Villefranche-sur-Saône. Ce qui ne l'a pas empêché d'être présenté au parquet dans l'après-midi et incarcéré dans la foulée.

Libéré en 2015

Âgé de 61 ans, Dominique Bellanger est fiché au grand banditisme. Il était sous le coup d'un mandat d'arrêt. En 2016 lui et les dix autres membres de la "Dream Team" dont son frère Daniel et Karim Maloun, pilier de l'équipe, avaient été condamnés à Lyon après la découverte d'une cache d'armes en 2012 dans le département de l'Ain. Dominique Bellanger avait écopé de huit ans de prison, la peine la plus lourde, pour son rôle de cerveau dans la logistique de cette cachette. Mais Bellanger était déjà en cavale, depuis 2015 et sa remise en liberté pour vice de procédure, comme l'avait alors révélé Lyon Capitale. Il va enfin purger sa peine.

Braquage d'Airbus

La "Dream Team" est considérée comme une des dernières équipes de braqueurs à l'ancienne. Parmi ses principaux faits d'armes, il y a l'attaque de fourgons blindés à Gentilly en 2000, pour un butin de 6 millions d'euros, et à Limoges mais aussi du dépôt de Courbevoie en 1997 (1,4 million d'euros). Mais leur hold-up leur plus retentissant fut sans nul doute le braquage d'un avion airbus de la compagnie Air Inter, en 1996. L'équipe déroba alors 27 kilos de billets de banque dans la soute de l'appareil stationné sur le tarmac de l'aéroport de Perpignan

à lire également
Sur le site de la Manufacture des Tabacs, la faculté de Droit de l'Université Jean Moulin Lyon 3 ouvre pour la première fois ses portes en soirée, le jeudi 4 octobre. Au programme : conférences de ténors du barreau, procès fictif du personnage Severus Rogue de Harry Potter ou projection et débat autour du documentaire déjanté "Ni juge, ni soumise" en présence de la juge d'instruction belge Anne Gruwez  et des réalisateurs de l'émission Strip-tease...
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut