Police
©Tim Douet

Un an de prison avec sursis pour le traiteur de Génilac

5 décembre : le procureur avait requis deux ans de prison avec sursis et une interdiction totale de gérer une société pour le gérant de Kaïsse, Hocine Aidel. Finalement, il écope d’un an de prison avec sursis simple.

Il n’y a pas de doutes : voir son traiteur déserter à la dernière minute est le cauchemar de tous les mariés. Un tourment vécu pour une dizaine de couples de la Loire qui ont reçu, à quelques miettes de leurs cérémonies, un SMS de Kaïsse Traiteur Halal : il rend les armes. À la panique succède la colère froide : un possible remboursement s’avère impossible, l’argent a déjà été encaissé. Cet après-midi, l’arnaqueur en question et gérant de l’entreprise, Hocine Aidel, a écopé d’un an de prison avec sursis. Une condamnation plus faible que les deux ans de prison avec sursis requis par le procureur.

Interdiction de diriger une entreprise pendant 5 ans

En plus des douze mois derrière les barreaux, le tribunal correctionnel de Saint-Etienne interdit Hocine Aidel de travailler dans un cadre commercial ou de diriger une entreprise pendant 5 ans. 800€ devront également être versés à l’ensemble des victimes, une centaine éparpillés dans la Loire, le Rhône, la Drôme, l’Isère ou même l’Ain. Parallèlement aux mariés plantés, la société originaire de Génilac est également en cause pour des fournisseurs impayés, des chèques falsifiés et des salariés non-déclarés.

à lire également
Dessin de presse © Enef
Condamnés pour la première fois de l’histoire du mensuel à une publication judiciaire à la une, Lyon Capitale a décidé de ne pas faire appel et de faire toute la transparence sur dix ans de procès divers et variés. Le bilan est simple : financièrement, il vaut mieux ne pas faire de l’enquête en France.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut