nordahl-lelandais-voudrait-qu-une-seule-arrestation-resolve-tout-ce-qu-n-pas-pu-resoudre
@DR

Prison avec sursis pour l'admirateur de Nordahl Lelandais

Un homme d'un trentaine d'années a été condamné dans les Nord-Est de la France pour apologie publique de crime alors qu'il avait qualifié Nordahl Lelandais de "grand homme" méritant d'être "respecté et admiré". Celui qui a reconnu les meurtres de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer est toujours interné au sein de l'établissement psychiatrique du Vinatier à Lyon.

Du clavier à la barre. L'homme qui s'était fendu de commentaires élogieux à l'endroit de Nordahl Lelandais sur Internet, a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal de Sarreguemines, en Moselle, ce vendredi. Lors de l'audience, le 18 mai, le procureur de la République avait requis 10 mois d'emprisonnement dont quatre ferme. La peine est assortie d'une mise à l'épreuve de deux ans avec obligation de rechercher un emploi ou de trouver une formation. Le condamné devra aussi indemniser les victimes et effectuer un stage de citoyenneté.

Le trentenaire avait tenu des propos extrêmement choquants sur la petite Maëlys, ponctués de sous-entendus grossiers, sur un réseau social et sous pseudonyme. Les enquêteurs n'avait guère eu de mal à remonter sa trace. Lors de l'audience il a expliqué avoir réagi à une discussion sur un forum et nié toute mauvaise intention. Pour rappel Nordahl Lelandais a fini par avouer après de longs mois de dénégation avoir tué Maëlys de Araujo et Arthur Noyer. Il est interné à l'hôpital psychatrique du Vinatier, dont il est régulièrement extrait pour les besoins de l'enquête. Une cellule d'investigation spécialisée de la gendarmerie continue de vérifier si l'ancien maître chien a pu faire d'autres victimes.

à lire également
nordahl-lelandais-voudrait-qu-une-seule-arrestation-resolve-tout-ce-qu-n-pas-pu-resoudre
Après les meurtres de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer, Nordahl Lelandais est à nouveau mis en examen pour avoir agressé sexuellement une de ses cousines de moins de 15 ans, peu avant l’enlèvement de Maëlys.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut