Fourvière
©Jean-Pierre Gobillot

Pédophilie : le diocèse était prévenu des actes du prêtre depuis 1991

Le diocèse de Lyon est confronté à une affaire de pédophilie. Un prêtre aurait agressé sexuellement des enfants. Les faits dateraient d’avant 1991 mais, depuis cette année, le diocèse de Lyon est informé. Une victime s’étonne que le présumé agresseur ait pu continuer à exercer depuis des activités auprès d’enfants.

Le diocèse de Lyon a reconnu vendredi, via un communiqué de presse, que "plusieurs plaintes ont été déposées contre un prêtre de son diocèse". "Le cardinal Philippe Barbarin exprime sa condamnation sans réserve des actes qui ont atteint des jeunes dans leur vie intime (...) Aujourd’hui ce prêtre n’a plus aucune responsabilité pastorale et tout contact avec les mineurs lui a été interdit", précise le communiqué.

Par cette démarche inédite, le diocèse se place dans la tendance actuelle du Vatican : "Comme l’a dit le pape François, "les familles doivent savoir que l’Église ne ménage pas ses efforts pour protéger leurs enfants et elles ont le droit de s’adresser à elle en pleine confiance, parce que c’est une maison sûre. Le diocèse de Lyon a choisi de proposer il y a quelques mois des repères simples et des conseils à tous ceux qui, dans le cadre de leur mission, sont en contact avec les plus jeunes."

Les faits sur lesquels la justice enquête sont antérieurs à 1991. Mais une victime de l'agresseur présumé, qui n'avait pas porté plainte à l'époque, nous a contacté pour faire part de ses questions quant à la gestion par le diocèse de la carrière de ce prêtre : "En 1990, ma famille a adressé une lettre au cardinal Decourtray en lui demandant de prendre des mesures immédiatement pour que ce prêtre ne soit plus en contact avec des enfants. Il a seulement été déplacé de paroisse."

Dans le courrier qu'ils avaient adressé au cardinal Decourtray, les parents de la victime évoquent d'autres témoignages de parents et une réponse d'un responsable ecclésiastique expliquant être "au courant depuis longtemps puisque les mêmes perversions de la part du père s'étaient produites il y a six ans".

Cette victime qui témoigne demande aujourd'hui des explications au cardinal Barbarin : "C'est très bien de révéler ces agissements, mais depuis quand est-il au courant ?" Une enquête préliminaire a été ouverte en juillet dernier par la brigade de protection de la famille pour des faits d'agression sexuelle.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut