© Tim Douet

Lyon : un dealer de boîte de nuit arrêté au Sucre

L'homme âgé de 40 ans a été arrêté en train de vendre des stupéfiants dans la nuit de samedi à dimanche. 

Un homme de 40 ans vivant a Craponne a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche à l'entrée d'une discothèque. Le noctambule, amateur de musique électro, était devenu un revendeur de drogue connu de la nuit lyonnaise, rapporte Le Progrès. Il a été repéré par les vigiles du Sucre (Lyon 2e) qui ont remarqué son petit business. Selon le quotidien, il était en possession de 38 cachets d'ecstasy. Son domicile a été perquisitionné. 900 cachets d'ecstasy, 500 grammes de résine de cannabis et 220 grammes de cocaïne et 2500 euros en liquide ont été découverts. Le suspect a reconnu une partie des faits. D'après nos confrères, son commerce lui aurait rapporté 50 000 euros en un an et demi. Il a été condamné à 14 mois de prison, dont six avec sursis, et incarcéré. 

à lire également
Ralentie en début d’année par le mouvement des avocats contre la réforme des retraites, l’institution judiciaire a été paralysée près de deux mois par les mesures de confinement. Malgré une reprise progressive de l'activité au tribunal depuis le 11 mai, un important retard dans les dossiers s’est accumulé. Au pénal, pendant cette période, seules les urgences sont traitées, en comparutions immédiates. Urgences vitales pour les femmes battues, alors que les affaires de violences conjugales se succèdent tous les après-midi.
3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 5 septembre 2019

    Si la monnaie n'était plus utilisée, ce genre de problème ne foutrait plus en l'air de nombreuses vies.
    Seulement voilà, les humains ont appris à l'école que cet outil est un outil d'échange, et on ne leur a pas appris que c'était également un outil d'exclusion, que si vous n'avez pas envie de faire quelque chose, grâce à la monnaie, vous pouvez le faire faire par un autre, déléguant ainsi responsabilité et risques, etc. Outil facilitant tous les trafics, qu'ils soient humains, environnementaux, de santé, de politique, etc.

  2. JANUS - 5 septembre 2019

    Abo / Le professeur dans tous les registres. Il va pouvoir se payer sa retraite, ad vitam, avec ses 6 derniers mois de travail ! Une réponse ou une question, le dinosaure ?

  3. ifoyaka - 5 septembre 2019

    Lui au moins il est pour le travail de nuit!!!!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut