Police lyon
©Tim Douet

Lyon : cinq hommes arrêtés pour une série de vols et un enlèvement

Plusieurs hommes ont été extraits des maisons d'arrêt de Corbas et Villefranche-sur-Saône pour plusieurs vols avec violences et une tentative d'enlèvement commis à Lyon en janvier dernier.

Dans le cadre de l’exécution de la commission rogatoire délivrée le 26 janvier dernier par un juge d'instruction au TGI de Lyon, une procédure a été ouverte contre deux hommes de 18 ans, et un troisième de 23 ans, extraits des maisons d'arrêt de Corbas et de Villefranche-sur-Saône le 13 mars dernier. Ils étaient soupçonnés d'avoir, en compagnie des deux individus interpellés le 24 janvier dernier, commis les faits suivants :

  • Un vol avec violences en réunion commis le 6 janvier à 02h10, rue de Belfort dans le 4e arrondissement de LYON, au préjudice d‘une Lyonnaise de 32 ans (5 jours d'ITT).
  • Un vol avec violences en réunion, commis le 11 janvier à 01h20, place du Commandant Arnaud dans le 4e arrondissement de Lyon, au préjudice d’un Lyonnais de 23 ans (10 jours d'ITT) en lui dérobant sa carte bleue et lui extorquant son code pour retirer 600 euros.
  • Une tentative d'enlèvement commise le 23 janvier dernier à 01h20, rue René Leynaud (Lyon 1er) sur un Lyonnais de 20 ans (5 jours d'ITT).
  • Un vol sous la menace d'un couteau commis le 23 janvier à 06h30, avenue Jean Jaurès à Décines-Charpieu au préjudice d’un tabac où 1 420 euros étaient dérobés.
  • Un vol d'une carte bleue et d'objets avec violences et sous la menace d'un couteau commis le 23 janvier à 04h00 place Colbert (Lyon 1er), au domicile d’un couple demeurant à l'adresse des faits. La carte bancaire était utilisée à plusieurs reprises pour effectuer des achats et des retraits (préjudice : 600 euros).

La voiture d’un des mis en cause avait été remarquée sur les lieux des faits. Grâce à une surveillance téléphonique, trois suspects avaient pu être identifiés. Ils ont reconnu les faits, ont été présentés au juge ce mercredi puis mis en examen pour "vols avec arme, extorsion aggravée et escroqueries", avant d'être réintégrés dans leurs maisons d'arrêt respectives.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut