La Ville de Vénissieux visée par la Brigade financière

Exclusif. Une enquête préliminaire du parquet financier de Lyon confiée à la police judiciaire a été ouverte pour délit de favoritisme sur des marchés de travaux. Un satellite de la ville de Vénissieux, la Sacoviv, est visée. Le nom d'un géant du BTP est également cité. Une source judiciaire confirme à Lyon Capitale l'existence de ces investigations judiciaires.

C'est un peu la panique à Vénissieux."La barque est en train de couler" s'inquiète un élu de la ville. La Sacoviv, société d'économie mixte de la ville en charge du parc HLM, est l'objet d'investigations judiciaires. Le directeur général délégué de cette structure, Patrick Guyard, a été placé en garde à vue dans les locaux de la brigade financière en octobre dernier. Tout au long d'une audition qui a duré 9h, le cadre de la Sacoviv a été entendu sur un soupçon de favoritisme qui vise des marchés de travaux.

D'autres cadres de la Sacoviv ont été entendus et deux autres garde à vue sont prévus cette semaine. La présidente de la SAcoviv, Mme Evelyne Ebersviller qui également adjointe à la ville de Vénissieux en charge du logement, n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Régularité des comptes

Le parquet de Lyon a, semble-t-il, été saisi d'une plainte à la suite d'un rapport accablant de la Mission Interministérielle d'inspection du logement social (Miilos). "Malgré les nombreuses remarques et observations formulées dans le précédent rapport communiqué à la Sacoviv en novembre 2005, la situation de la société ne s'est pas améliorée depuis et s'est même dégradée sur certains aspects. La tenue de la comptabilité comporte de nombreuses insuffisances de nature à altérer la régularité (...) et la fidélité des comptes" écrivent les inspecteurs de la Miilos en conclusion de ce rapport bouclé à la fin de l'année 2011.

La Miilos pointait également des anomalies de comptabilité ainsi que des procédures de marchés publics qui n'étaient pas respectées. La Sacoviv est sous surveillance depuis de longs mois avec des procédures de contrôle qui se multiplient : Miilos, URSSAF, Chambre Régionale des Comptes. De nombreux cadre de la société viennent d'écrire un courrier aux administrateurs de la société afin de les informer de la procédure judiciaire en cours et des garde-à-vues de certains salariés.

La Sacoviv est détenue à 75,64 % par la ville de Vénissieux. Jointe par téléphone, la maire de Vénissieux, Michèle Picard, n'a pour l'instant pas répondu à nos questions.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut