Cour d'assises du Rhône 24 Colonnes
© Tim Douet

Grève : 300 avocats lyonnais allongés aux 24 colonnes

Comme ailleurs en France, les avocats sont montés au créneau contre les réformes à venir en matière de Justice, ce mercredi à Lyon.

Quelque 70 barreaux en grève partout en France. La réforme annoncée de la Justice agite les avocats. A Lyon ils étaient 300 à manifester leur inquiétude ce mercredi. Un gros mois après le rassemblement devant le TGI contre la réforme de la carte judiciaire, c'est à l'ancien palais de justice, qu'ils se sont réunis. Et allongés par terra dans la salle des milles pas des 24 colonnes, pour symboliser "la mort de la Justice". A grand renfort de couronnes mortuaire.

Tribunaux criminels

"Atteinte aux libertés individuelles", "privatisation de la justice"... Telles sont les critiques formulées par le conseil national des barreaux (CNB) à l'endroit des réformes à venir. Réforme qui prévoit notamment l'instauration de tribunaux criminels dans certains département. Une nouvelle juridiction pour juger des crimes, entre le tribunal correctionnel et la cour d'assises, mais sans jurés populaires.

Certains avocats d'assises y sont favorables pour fluidifier l'audiencement (lire dans notre numéro de mars, disponible en kiosque. Rappelons qu'aux 24 colonnes, 83 affaires criminelles étaient en attentes de jugement au 1er janvier, alors que 72 ont été jugées en 2017. La procureure générale Sylvie Moisson le déplorait récemment. Pour l'heure, elle a fait le choix de doubler les sessions afin de réduire le stock d'affaires.

La réforme vise également a faciliter le recours aux interceptions des communications électroniques et à modifier le régime de la garde à vue. De quoi porter atteintes aux libertés individuelles selon les avocats qui s'y opposent. En parallèle, le gouvernement souhaite aussi accélérer les procédures au civl - "la justice de base, celle du quotidien", comme la qualifie Me Jean-Félix Luciani - particulièrement engorgée.

 

à lire également
À Lyon 3e, une procédure diligentée a été établie envers un trentenaire qui a volontairement omis des salaires et des cotisations de sa société en liquidation judiciaire en ce moment. Dans le 3e arrondissement, un homme de 29 ans a été interpellé le mardi 10 juillet à 10h à la gendarmerie de Thoissey, où il […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut