Accident tunnel Fourvière : le parquet fait appel à la condamnation

Cyril Siaf, le chauffeur du convoi exceptionnel ayant endommagé et bloqué le tunnel de Fourvière, le 28 septembre 2017, passait ce lundi 15 devant le tribunal correctionnel. Il a été condamné à 2 250 euros d’amende, 3 mois de prison avec sursis et 1 an d’interdiction de conduire des poids lourds. Dès le lendemain de la comparution, le parquet a décidé de faire appel au jugement.

Me Weckerlin, avocat de la défense, n’en revenait déjà pas lundi. Contacté aujourd’hui par la rédaction, il nous en a dit plus. "Par expérience on pouvait déjà être abasourdi par les peines réclamées par le procureur. Il s’agit simplement d’un accident de la circulation, avec certes des dégâts matériels importants, mais sans conséquences humaines". L’avocat de Cyril Siaf s’est également étonné de "l’extrême virulence" du procureur de la République. "Pour moi la question était réglée d’emblée. En plaçant la barre des réquisitions aussi haut, le procureur ne pouvait pas espérer que le tribunal aille dans son sens", confie-t-il.

Lundi, le parquet avait en effet requis la peine maximale en cas de délit routier contre M. Siaf : 4 500 euros d’amende (1 500 euros pour chacun des 3 délits commis), 12 mois de prisons avec sursis, et 5 ans d’interdiction totale de conduire n’importe quel véhicule.

Retrouvez le compte-rendu du procès dans un précèdent article.

"Pour le parquet, le jugement rendu est trop clément"

Derrière la "virulence" du procureur, Me Weckerlin voit le poids de la presse. Il regrette que les réquisitions du parquet aient pu être "attisées par les commentaires" des journaux locaux. Une influence qu’il retrouve aujourd’hui dans cette décision de faire appel : "Ce renvoi en appel fait un peu écho à l’appréciation de la presse, sur un jugement estimé trop laxiste. Et c’est vrai que face à des réquisitions aussi élevées, le jugement peut paraître clément. Mais je trouve au contraire que c’est une décision équilibrée. Le prévenu est gérant d’une société de démolition et de travaux publics. Même 1 an d’interdiction de conduire des poids lourds lui reste extrêmement préjudiciable".

Un peu las, l’avocat de la défense semble s’être résigné : "Je pense sincèrement qu’à quelques détails prêts, c’est un dossier qui aurait pu en rester là, nous confie-t-il. Tout est possible en appel. Je pense que le parquet a voulu se donner les moyens de faire ré évaluer ce dossier". À ce titre, M. Siaf et Me Weckerlin évaluent leur main. "Rien n’est encore décidé, mais je pense qu’on fera appel", estime l’avocat.

Entre 6 et 12 mois de délai

Le traitement de la requête du parquet par la cour d’appel est difficile à dater. "Ces démarches peuvent prendre entre 6 et 12 mois", indique Me Weckerlin. Un délai pendant lequel la condamnation de Cyril Siaf est suspendue. En attendant, le jeune chef d’entreprise est donc libre de mettre à profit ses nouvelles connaissances du Code de la route. Et de prouver qu’il respecte désormais les règles de circulation.

à lire également
Palais de justice de Lyon
Les bâtonniers de la région Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent contre la réforme. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a présenté son projet de loi ce matin devant le Conseil des Ministres, sous la forme d’une ordonnance. Le projet a été exposé, mais pour l’instant, pas d’échos. Ce soir, les instances nationales ont rendez-vous avec la […]
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 18 janvier 2018

    Ne jamais condamner trop lourdement les conducteurs d'engins polluants, car ils font tourner l'économie monétaire, bien plus que ces affreux cyclistes...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut