Anselmini

Un ancien joueur de l’OL devant une cour d’assises

Ghislain Anselmini, un ancien joueur de l’OL, devra comparaître devant la cour d’assises de Savoie en compagnie de 4 autres personnes. Il est soupçonné d’avoir informé des ravisseurs sur la situation financière de Fabrice Fiorèse, un autre joueur passé par le PSG et l’OM. En septembre 2012, celui-ci avait subi une tentative d’enlèvement particulièrement violente.

Ce 28 septembre 2012, en fin d'après-midi, Fabrice Fiorèse, ancien footballeur âgé de 37 ans, passé par le centre de formation de l'OL, rentre à son domicile savoyard avec son épouse. Il est agressé par trois hommes cagoulés et armés d'un fusil. Ceux-ci le contraignent à monter dans son 4x4 après être entré chez lui. Durant le trajet, il parvient à s'échapper en cassant une vitre du véhicule alors que la voiture est ralentie par un embouteillage.

Une bande de “pieds nickelés” ?

Finalement, les trois personnes sont identifiées par les enquêteurs grâce à des écoutes téléphoniques et des images de vidéosurveillance. Des traces d'ADN ont même été retrouvées sur un paquet de biscuits laissé dans la voiture. En mars 2013, deux des trois ravisseurs ont été interpellés et mis en examen. Un autre homme, ancien braqueur, est également soupçonné d'avoir tiré les ficelles depuis la prison d'où il est détenu. "Une bande de pieds nickelés", affirmait à l'AFP Me Bohé en juin 2013.

C'est grâce à des écoutes que les enquêteurs remontent à Ghislain Anselmini, alors soupçonné d'avoir commandité l'enlèvement. "C'est faux, bien sûr, nous assure Jean-François Barre, l'avocat de l'ancien joueur de l'OL. Il a parlé, c'est vrai, mais les malfaiteurs s'en sont servis. Mon client ne pensait pas que cela conduirait à une telle violence." D'ailleurs, après avoir été détenu, Ghislain Anselmini a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire fin 2014. Enfin, les juges n'ont pas retenu les faits de séquestration et d'enlèvement, l'ancien joueur comparaîtra pour complicité de vol avec arme et association de malfaiteurs.

Où est passé l’argent ?

Dans cette histoire, les ravisseurs espéraient récupérer une importante somme d'argent. On évoque quelque 500 000 euros. Si Fabrice Fiorèse affirme que 50 000 euros lui ont été volés – laquelle somme provenant de la vente de meubles –, les malfaiteurs affirment être repartis bredouilles. Personne ne sait où est passé cet argent.

Le procès doit se dérouler devant la cour d'assises de Savoie, fin 2015 ou début 2016.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut