Tariq Ramadan
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Tariq Ramadan : sa défense contre l’accusation du viol fragilisée

L’islamologue accusé de viol par deux femmes pourrait bien voir sa défense fragilisée par un nouvel élément. L’alibi, un vol en provenance de Londres dont l’heure d’arrivée ne peut correspondre à l’heure des faits qui lui sont reprochés, pourrait bien être démenti.

Celle que la presse surnomme Christelle accuse Tariq Ramadan de l’avoir violée le 9 octobre 2009 dans une chambre de l’hôtel Hilton. L’islamologue se rendait à Lyon pour donner une conférence organisée par l’Union des Jeunes musulmans. Pour se défendre, Tariq Ramadan expliquait avoir pris ce jour-là un vol en provenance de Londres qui l’a fait atterrir à 18h35 à Saint-Exupéry. Les avocats de l’accusé ont écrit une note au parquet, affirmant que ce dernier ne pouvait avoir agressé Christelle, au vu de son heure d’arrivée à Lyon. Seulement vendredi 23 février, Libération et le Muslim Post déclaraient qu’une seconde réservation a été effectuée le même jour au nom de Tariq Ramadan. En provenance de Madrid, le vol en question faisait atterrir l’islamologie à 11h15 à Lyon. Cette découverte pourrait bien fragiliser la défense de l’accusé.

Une conférence en Espagne la veille des faits ?

Le pureplayer Buzzfeed révélait hier que Tariq Ramadan a animé une conférence le 8 octobre 2009, en Espagne. Preuve à l’appui des flyers où le nom de l’islamologue apparaît dans la programmation de la soirée ont été retrouvés. On le voit dans une vidéo qui retrace les deux jours de conférence, et un article de blog mentionne son intervention. Contactés, les avocats de Tariq Ramadan n’ont pas souhaité répondre.

Détention maintenue

Récemment, les recteurs des mosquées de Lyon et Villeurbanne demandaient la libération de Tariq Ramadan, expliquant que son état de santé se dégradait en détention. Le parquet a refusé, assurant que la sclérose en plaques de l’accusé n’était pas incompatible avec les conditions de détention. Malgré les pétitions, le parquet estime que les chances de récidives sont trop fortes pour libérer Tariq Ramadan.

à lire également
Palais de justice de Lyon
Les bâtonniers de la région Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent contre la réforme. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a présenté son projet de loi ce matin devant le Conseil des Ministres, sous la forme d’une ordonnance. Le projet a été exposé, mais pour l’instant, pas d’échos. Ce soir, les instances nationales ont rendez-vous avec la […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut