Affaire Karachi : la cour d’appel de Lyon va juger le volet financier

La cour d’appel de Lyon va juger un des volets de l’affaire Karachi à partir de ce jeudi 3 novembre.

La cour d'appel de Lyon va accueillir un des volets de l'affaire Karachi à partir de ce jeudi 3 novembre. Les juges lyonnais examineront la validité du renvoi en correctionnelle de plusieurs protagonistes de l'affaire et trancheront notamment sur la prescription des faits.

L'audience, qui devrait se tenir à huis clos, va durer deux jours et pourra être prolongée jusqu'au 8 novembre. Le verdict sera ensuite mis en délibéré. Selon une source citée par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, le parquet général de Lyon "va réclamer le renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris des six hommes".

En juin 2014, Ziad Takieddine, Abdul Rahman al-Assir, Thierry Gaubert (alors membre du cabinet du ministre du Budget, Nicolas Sarkozy), Nicolas Bazire (ex-directeur de campagne d'Édouard Balladur), Renaud Donnedieu de Vabres (ex-conseiller du ministre de la Défense François Léotard) et Dominique Castellane avaient été renvoyés en correctionnelle par les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire. Ces derniers cherchaient à prouver le versement de commissions occultes dans des contrats de vente d’armes. Le montant de ces commissions pourrait atteindre plus de 320 millions d'euros, selon les juges. Des commissions et des rétrocommissions qui auraient servi à financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, affirmait en 2013 l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine.

Pour rappel, l'attentat de Karachi, au Pakistan, avait fait 15 morts le 8 mai 2002. Parmi les victimes, 11 ouvriers français de la Direction des constructions navales (DCN).

Faire défiler vers le haut