Audrey Vernon

Théâtre – cette semaine à Lyon : une bruyante solitude et des taupes

Cette semaine, Philippe Quesne s’installe au Point-du-Jour, les histoires de Pierre Bellemare sont réanimées à la Croix-Rousse, Audrey Vernon fait son show à Dardilly… et Laurent Fréchuret revient en deuxième semaine avec un autre spectacle. Sélection hebdomadaire des scènes métropolitaines.

Thierry Gibault dans “Une trop bruyante solitude”, adaptation du roman de Bohumil Hrabal – Mise en scène Laurent Fréchuret © Pauline Legoff

© Pauline Legoff
Thierry Gibault dans “Une trop bruyante solitude” – Mise en scène Laurent Fréchuret

Un “grand poème dramatique” à la Renaissance

Parallèlement à Sainte dans l’incendie dont nous vous parlions la semaine dernière et qui est joué jusqu’à samedi à la Croix-Rousse, Laurent Fréchuret présente au théâtre de la Renaissance son adaptation du roman de Bohumil Hrabal Une trop bruyante solitude, un autre monologue (aperçu en vidéo ci-dessous). Bohumil Hrabal est le plus grand écrivain tchèque avec Milan Kundera, affirme le metteur en scène. Il se nourrissait des conversations, des histoires baroques qu’il entendait dans les bars et cafés de Prague. Une trop bruyante solitude raconte la vie d’un ouvrier ivrogne, obsédé par les livres. C’est un roman qui me bouleverse.” Le lien entre les deux spectacles ? “Ils sont reliés par ma nature profonde, répond sans hésitation le metteur en scène. Je suis un obsédé textuel ! Et j’aime particulièrement porter à la scène de grands poèmes dramatiques. Ce qu’est le roman de Hrabal et ce qu’est, je l’espère, le texte que j’ai commis
sur Jeanne d’Arc.”

 

Une trop bruyante solitude –
Du 15 au 20 janvier à 20h au théâtre de la Renaissance.
–> Bord de scène : rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation le 17 janvier

Les histoires de Pierre Bellemare à la Croix-Rousse

Apothéose du fait divers – Création d’Emilie Valantin © Condor Vision Production

© Condor Vision Production
Emilie Valantin / Apothéose du fait divers.

Marionnettiste de renommée internationale, 42 ans de carrière au compteur, Émilie Valantin s’attaque à un texte (on n’ose écrire une “œuvre”) pour le moins inattendu. Le support de sa dernière création, ce sont en effet Les Histoires extraordinaires de Pierre Bellemare, qui ont marqué des générations d’auditeurs pendant plus de soixante ans. Elle a même eu la curiosité de lire ou relire plus de 900 histoires, toutes inspirées de faits réels. On y croise une palanquée incroyable d’escrocs et de victimes. Des personnages qui seront incarnés par ses fameuses marionnettes.

Apothéose du fait divers – Du 16 au 19 janvier à 20h + samedi 20 à 19h30, au théâtre de la Croix-Rousse.
–> Bord de scène : rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation le 17 janvier

Les taupes de Philippe Quesne au Point-du-Jour

Visuel d'annonce du spectacle “La Nuit des taupes” de Philippe Quesne © DR

Comme il l’avait fait avec Nathalie Béasse ou Philippe Vincent, Gwenaël Morin laisse pour un trimestre les clés de son théâtre à Philippe Quesne, le directeur de celui des Amandiers à Nanterre. En respectant les principes du “théâtre permanent”, celui-ci va présenter aux Lyonnais trois spectacles : L’Effet de Serge en mars, La Mélancolie des dragons en avril et donc La Nuit des taupes (Welcome to Caveland !) cette semaine.

La Nuit des taupes – Du 16 au 20 janvier à 20h au théâtre du Point-du-Jour.

Et le Vernon show à l’Aqueduc

Audrey Vernon dans “Comment épouser un milliardaire” © DR

Audrey Vernon.

Ce pourrait être un mode d’emploi pour chasseuse de mari fortuné. Pour ceux qui ont compris qu’il y avait davantage de bénéfices à épouser un milliardaire qu’à travailler pour lui. La veille de son mariage, Audrey Vernon décide de monter sur scène pour la dernière fois. Elle raconte ses dernières heures de pauvre, de travailleuse, de comédienne et explique comment entrer dans le cercle des ultra-riches. Robe de mariée et moue boudeuse, la comédienne se livre à un démontage en règle du capitalisme, pointant avec humour les inégalités.

Comment épouser un milliardaire – Vendredi 19 janvier à 20h30 à l’Aqueduc (Dardilly). COMPLET.
NB : Les Trois Sœurs et Sainte dans l’incendie (cf. sélection précédente) sont encore à l’affiche cette semaine, et San-Antonio reviendra pour le week-end.

à lire également
La soprano Véronique Gens dans “La Voix humaine” de Jean Cocteau – Mise en scène Christian Schiaretti © Danielle Pierre
Si le patron du TNP avait repris quelques-uns de ses spectacles la saison dernière, il avait rendu copie blanche en termes de création. Christian Schiaretti se rattrape cette année, avec Claudel, Vitrac et Cocteau. À voir – et entendre – dès mardi.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut