Poème Harmonique ensemble complet recadré
© Guy Vivien

Te Deum : trompette et hautbois toutes voiles dehors

Voilà plus de quinze ans que Vincent Dumestre distille, avec son ensemble Le Poème Harmonique, ses lectures personnelles et fantasques du premier baroque. Aujourd’hui, ils nous proposent à l’Auditorium un tube du répertoire baroque.

“Ne jamais sonner comme les autres”, “ne jamais répéter ce qui a déjà été dit” semblent les devises de Vincent Dumestre et ses acolytes du Poème Harmonique. Un ensemble à géométrie variable s’articulant autour de continuos* riches et mettant en avant l’utilisation des cordes pincées (luth, harpe, viole de gambe...) au détriment du clavecin.

Excitant Poème

Le Poème Harmonique s’est distingué par ses lectures habitées des œuvres et un sens inouï de la polyphonie vocale. Des prestations scéniques époustouflantes, une recherche absolue d’authenticité historique combinée à une approche bouillonnante. L’une des choses les plus excitantes qu’ait jamais connue la musique ancienne !

* Ensemble d’instruments réalisant la basse continue, accompagnant la ligne vocale ou instrumentale principale.

Un tube du baroque

Aujourd’hui, c’est au Te Deum de Charpentier et Lully, tube incontestable du répertoire baroque, que s’attèle un Poème Harmonique en version orchestrale et en grande pompe.

Trompettes et hautbois toutes voiles dehors résonnent alors – parfois sur un mode guerrier (le Te Deum de Charpentier n’avait-il pas été exécuté à l’occasion de la célébration de la bataille de Steinkerque en août 1692, ou encore en 1696 pour celle du traité de Turin ?) – à l’unisson, célébrant le Sauveur, complice des victoires.

Te Deum – Mercredi 30 septembre à 20h, à l’Auditorium. Dans le cadre du festival d’Ambronay.
> Cet article est un extrait du portrait de l’ensemble Le Poème Harmonique publié dans notre supplément Culture de rentrée, à consulter gratuitement ici.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut