Sacre Emanuel Gat
© Emanuel Gat

Salsa du Sacre, avec Gat, à la Maison de la danse

Avec un Sacre en mode salsa et une création mondiale, le chorégraphe Emanuel Gat revient à Lyon dans un programme exceptionnel. Pour deux représentations.

La Maison de la danse nous propose cette semaine deux pièces d’Emanuel Gat. La première expérimente une approche originale du Sacre du printemps qui met en scène trois femmes et deux hommes. Tout en déconstruisant ses mécanismes, Gat fait danser la salsa cubaine sur la musique de Stravinsky pour créer une partition chorégraphique libre au cœur d’une puissante dramaturgie.

Nerveuse et lascive, la danse est dans un mouvement rapide et continu, à l’intérieur duquel les couples s’échangent et se brisent, révélant la pulsion musicale de l’œuvre. On attend avec impatience de découvrir cette version, qui promet une explosion de virtuosité et de sensualité latine sous la baguette de cet artiste qui ne ressemble à personne.

Milena et Michael, la seconde pièce, est présentée en création mondiale et offerte en avant-première aux spectateurs de la Maison de la danse. Son titre évoque le prénom des deux interprètes qui travaillent avec le chorégraphe depuis de nombreuses années et qui ont, aujourd’hui, une compréhension approfondie de sa recherche chorégraphique.

À deux dans l’espace

Sous une forme intime et épurée, le duo, cette création s’annonce véritablement enthousiasmante car Emanuel Gat la transforme en une réflexion sur l’acte de danser, en même temps qu’il nous montrera deux personnes, mais aussi deux danseurs, cherchant à se rencontrer et se connecter. La limitation des possibilités de composition du fait du nombre restreint de danseurs implique un retour aux bases, à la naissance et au sens même du mouvement. La pièce explore à la façon d’un zoom grossissant ce qu’il y a entre les fragments chorégraphiques. L’espace joue un rôle fondamental, comme un troisième acteur, avec ses propres qualités dynamiques.

Bien que Milena et Michael soit une pièce intime, elle a été créée pour être dansée sur de grands espaces. Le plateau dénudé, vaste, lui sert d’écrin. Il met en relief les actions et les intentions qui la composent. À découvrir absolument !

Emanuel Gat / Sacre & Milena et Michael
Mercredi 15 février à 19h30 et jeudi 16 à 20h30, à la Maison de la danse.
à lire également
Transformer Lyon en capitale mondiale de la danse, telle est l’ambition de la Ville à travers le projet de transformation du musée Guimet en un lieu de création et recherche chorégraphique à l’horizon 2021. Comment faire rentrer le rectangle d’une salle de spectacle classique, dans le trapèze que forme le bâtiment du Musée Guimet ? Voilà […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut