Repartir à zéro, l'art en Europe et en Amérique après la 2nde Guerre Mondiale, de 1945 à 1950

Après les horreurs et les traumatismes de la Guerre, pas d'autre moyen pour les artistes que de " repartir à zéro, de faire comme si l'art n'avait jamais existé " selon les propos du peintre américain Barnett Newman. Commence alors jusqu'au début de la Guerre Froide en 1950 une parenthèse dans l'histoire de l'art. Les artistes du monde occidental décident que l'art doit se détacher de toute idéologie du passé. Durant ces cinq années, deux groupes opposés se forment avec d'un côté l'expressionnisme américain abstrait avec de grandes figures comme Jackson Pollock, David Smith et Mark Rothko ; et de l'autre les abstraits lyriques de l'école de Paris représentés par Nicolas de Staël, Pierre Soulages et Wols.

Paris New York / New York Paris
L'exposition tente d'abolir l'opposition classique à cette période entre Paris et New York. Les post-surréalistes tchèques, Antoni Tapiès à Barcelone, Lucio Fontana à Milan, les jeunes expérimentaux de San Francisco reconsidèrent aussi leur art. Alors que certains témoignent des horreurs des camps de concentration sur la toile (Fautrier, Debré, Strzeminski), d'autres vident la toile de son contenu pour exprimer l'indicible (Fontana, Newman). L'automatisme et le hasard s'emparent des toiles de Pollock, Saura et Hartung, laissant les traces envahir les oeuvres pour une réflexion autour de la subjectivité. Quant à Soulages, Nicolas de Staël, Van Velde, ils remplissent et recouvrent la toile comme un moyen d'occuper la surface et de la travailler dans un nouveau rapport à l'image. Plusieurs chefs-d'œuvre seront alors rassemblés pour la première fois au Musée des Beaux-Arts de Lyon. L'occasion de comprendre les différents parcours des artistes à travers les choix opérés à cette époque charnière. Les œuvres de ces cinq années symbolisent la renaissance d'un monde, perceptible à travers l'art qui a su se réinventer après l'une des plus grandes tragédies de l'humanité.
Audrey Hadorn

" Repartir à zéro, l'art en Europe et en Amérique après la Seconde Guerre Mondiale, de 1945 à 1950 ", du 24 octobre 2008 au 2 février 2009 au Musée des Beaux-Arts de Lyon. www.mba-lyon.fr

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut