Eric Vuillard + couv 14 Juillet
Eric Vuillard © Melania Avanzabo (montage LC)

Rencontre avec Éric Vuillard à la librairie Passages

L’auteur de 14 Juillet est à Lyon ce mardi.

Faire chanter la grande histoire, à travers ses interstices, ses personnages oubliés, ses angles morts, c’est un peu la mission littéraire que s’est assignée Éric Vuillard et qu’il poursuit ici avec 14 Juillet, après son sublime Tristesse de la terre consacré à la figure de Buffalo Bill.

Le titre parle de lui-même : nous sommes à l’aube de la Révolution, à mesure que le peuple, le petit peuple, les petites gens, les pauvres, les ouvriers, les sans-dents se présentent aux portes des palais et de la Bastille, dans un grondement de colère qui vient de loin, de province et de plusieurs années de privation. Et s’ils brandissent des armes de fortune et de guingois, Éric Vuillard lui dégaine un trésor de mots, une corne d’abondance de noms d’anonymes (ceci n’est pas un paradoxe) pour dire, avec une absolue poésie et un souffle aussi insensé que celui de la Révolution, ces grandes heures de l’histoire auxquelles on doit beaucoup. Et qu’il s’agirait peut-être – même si aucun mot n’est écrit là-dessus, c’est ce que hurle le livre du premier au dernier mot – de s’en souvenir. Aujourd’hui plus que jamais.

14 Juillet, Actes Sud, août 2016, 208 p.
Rencontre avec Éric Vuillard – Ce mardi 18 octobre à 19h à la librairie Passages, 11 rue de Brest, Lyon 2e.
à lire également
Jérôme Ferrari © DR (montage LC)
On parlera beaucoup de personnages féminins ce soir aux Subsistances, entre ceux d’Elisabetta Rasy et la jeune photographe que Jérôme Ferrari envoie dans son dernier roman dans la guerre de Yougoslavie.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut