Dynastes Hercules est l’un des plus gros coléoptères connu. Atteignant jusqu’à 17 cm, le mâle est aussi grand qu’une main d’adulte ©Olivier Garcin – musée des Confluences

Lyon : scarabées et coccinelles au musée des Confluences

Le musée des Confluences à Lyon propose une nouvelle exposition temporaire. Du 21 décembre, demain, au 28 juin 2020, les visiteurs pourront découvrir l’histoire d’insectes extraordinaires : les coléoptères.

D’un côté animal de compagnie au Japon avec le scarabée-rhinocéros, de l’autre nourriture (31 % des insectes consommés quotidiennement dans le monde sont des coléoptères), les coléoptères font partie de notre société de différentes manières. Depuis des siècles, ils nourrissent aussi des légendes : le scarabée, symbole de renaissance de l’Égypte antique ; la luciole, symbole spirituel en Asie ; ou encore les coléoptères symboles de magie noire en Afrique.

Après la bande-dessinée, le peuple kalash et la culture japonaise, le musée des Confluences met en valeur ces insectes, parfois incompris, que sont les coléoptères. En puisant dans son fonds entomologique (l’entomologie est la partie de la zoologie qui se rapporte des insectes) et grâce à des collections privées, le musée des Confluences expose plus de 300 espèces de coléoptères… sur plus de 387 000 recensées dans le monde ! Une goutte d’eau finalement, mais qui permet de mieux appréhender la nature de ces insectes parfois si communs, que l’on n’y fait même plus attention.

"L’exposition Coléoptères, insectes extraordinaires nous propose de partir à la découverte d’un monde paradoxalement méconnu. Seulement quelques représentants de ces insectes nous sont en effet familiers car ils ont été les héros de comptines de notre enfance simplement ou amis de nos jardins, coccinelles ou capricornes. Ceci est un paradoxe au regard d’une part de leur nombre sur la planète - partout sauf en Antarctique - et d’autre part, du nombre d’espèces représentées ou à décrire : soit plus du quart de la diversité animale" constate Hélène Lafont-Couturier, directrice du musée des Confluences. Pour la réalisation, le musée s’est attaché les services de deux conseillers scientifiques.

Coléoptères, insectes extraordinaires, une exposition du 21 décembre 2018 au 28 juin 2020 au musée des Confluences à Lyon.


Les collections suivantes sont toujours visibles au musée des Confluences :

Hugo Pratt, lignes d’horizons

Yokainoshima, esprits du Japon

Fêtes Himalayennes, les derniers Kalash

à lire également
Musée des Confluences 2015
Concerts, gâteau, inauguration de l’exposition “L’univers à l’envers, Plonk & Replonk®” et visite gratuite, une soirée d’anniversaire va être organisée en décembre au musée des Confluences pour ses cinq ans.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut