Les 10 incontournables des Invites

Pour fêter dignement cet anniversaire, la célèbre compagnie de rue pose ses bidons, ses taureaux géants et ses comédiens peints en bleu à Villeurbanne. Trash, destroy (comme on disait à l'époque) mais stupéfiant d'énergie et d'actualité.
Jeudi 19 juin à 20h45, Place Wilson.

Balkan beat box
A elle seule, la musique de ces New yorkais sonne comme un accord de paix entre l'Est et l'Ouest, entre le Nord et le Sud, entre l'électronique et la musique traditionnelle des Balkans, le hip-hop et les sonorités d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Redoutable ? Bien plus que cela.
Jeudi 19 juin à 01h au Square de la Doua.

Le Cri
Comme à son habitude, la compagnie Kumulus, créée par Barthélemy Bompard, s'échine à mettre en exergue les grincements du système, les anomalies de nos modes de vie. Et notamment avec ce spectacle autour du cri, ce besoin viscéral de hurler à la face du monde que l'époque en a marre. De tout.
Jeudi 19 et vendredi 20 juin à l'école Louis Armand. Attention : spectacle sur réservations (gratuites) à retirer à l'espace info, 3, av. Briand. Villeurbanne. 04 72 65 80 90

Le grand final - oXc, opéra urbain
Sans aucun doute l'un des moments phares de cette édition. Un spectacle monumental, monté par l'allumé Pierre Sauvageot, agitateur d'idées et ancien trompettiste de free jazz. Un " spectacle musical pour électro-sirènes, choeur de Lotophages, Cyclopes crayonnés, harpe-Pénélope, royaume d'ombres, Hermès envolé ", selon ses propres dires. Ça promet.
Samedi 21 juin à 22h15, place Lazare Goujond.

Le peuple de l'Herbe
L'une des locomotives de l'électro française. Vu leur succès, on se demande d'ailleurs bien comment tous les fans du groupe lyonnais vont pouvoir tenir au parc de la Commune de Paris.
Vendredi 20 juin à 23h30 au Parc de la Commune de Paris.

Beat assaillant
Rappeur originaire d'Atlanta, Adam Turner aka Beat Assaillant s'est installé en France en 2001. Visiblement une bonne idée puisque, entouré de sa dizaine de musiciens, il a sorti une paire de disques franchement groovy et sexy.
Jeudi 19 juin à 23h30 au Square de la Doua.

Daniel Darc
Sans doute la meilleure chose qui soit arrivée à la chanson française depuis 10 ans. L'ancien chanteur de Taxi Girl, rescapé des excès des années postpunk et de ses fantasmes rock et littéraires, prouve encore qu'il est une des fines plumes du moment.
Samedi 21 juin à 23h au Square de la Doua.

Monofocus
Un drôle de groupe lyonnais, découvert au récent printemps de Bourges et adeptes d'un blues mondialisé boosté au MDMA. Franchement détonnant.
Vendredi 20 juin à 20h30 au Square de la Doua
Repas de quartier
Avec ses airs de ne pas y goûter, le festival accueille quand même la plus grosse "bouffe entre potes" du monde. En effet, simultanément et à huit endroits différents, se dérouleront, vendredi 20 juin, les désormais traditionnels "repas de quartier". On devrait donc dénombrer quelque 800 tonnes de pizza au fromage, presque autant de salade de riz et quelques 650 litres d'œufs à la neige ou de rosé. Le tout ambiancé par les artistes programmés ou les jeunes espoirs du quartier. Il y a pire comme idée.
Vendredi 20 juin. Renseignements et inscriptions : 04 78 03 67 74.

Oumou Sangaré
On commençait presque à s'inquiéter. Voilà quelques années qu'on était sans nouvelles d'Oumou Sangaré. Malienne au chant libre, Oumou Sangaré raconte l'exode rural, le respect de la forêt et l'amour. Mais surtout s'insurge contre la polygamie, les mariages arrangés et l'exploitation des femmes. Un vrai phénomène sur le continent africain. Surtout pour une femme issue d'une famille pas griotte pour une cerise.
Samedi 21 juin à 23h30 au Parc de la Commune de Paris.

Lire aussi : Les Invites, Fort Alamo des arts de la rue lien

MG

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut